•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec investit près de 8 millions dans le véhicule électrique spécialisé

Un homme monte dans la nacelle d'un camion d'Hydro-Québec.

Hydro-Québec sera le premier client de la Compagnie Électrique Lion et de ses partenaires.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Québec investit 7,9 millions de dollars afin d’aider la Compagnie Électrique Lion et ses six partenaires à lancer un projet d’intégration d’équipement et de technologie électriques sur des camions eux-mêmes totalement électriques.

Demers manufacturier d’ambulances, Groupe Posi-Plus, Fourgons Transit, Boivin Évolution, Systèmes Pran et Maxi Métal investiront elles aussi, avec Lion, afin de concevoir cinq types de camions spécialisés électriques : des camions réfrigérés, des camions ateliers, des camions nacelles, des camions de collecte des déchets et des ambulances.

Le projet, d’un total de 15,8 millions de dollars, est le seul de ce type en Amérique du Nord, et probablement le seul au monde, selon Marc Bédard, le président et fondateur de la Compagnie Électrique Lion.

La grande particularité, c’est l’intégration d’équipement électrique sur un camion 100 % électrique. […] La particularité, c’est que l’énergie va venir à 100 % du camion. Donc, il n’y a pas de système d’énergie auxiliaire, a expliqué M. Bédard en entrevue à RDI économie.

Lion travaille déjà depuis quatre ans sur ses camions électriques et depuis deux ans sur l’intégration de l’équipement spécialisé.

Son premier contrat dans le domaine a été annoncé vendredi matin par Hydro-Québec, qui fera l’acquisition d’un camion nacelle. Le camion devrait être livré en décembre 2020.

Un important client américain devrait aussi annoncer dans les prochaines semaines l’achat de deux bennes de collecte de déchets.

Lion affirme être à la recherche de personnel pour son usine de Saint-Jérôme, qui possède pour le moment une capacité de production de 1000 unités. Elle vise à embaucher une quarantaine d’ingénieurs et une cinquantaine de personnes pour les lignes de production.

La compagnie vend déjà des autobus et de simples camions électriques.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !