•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Procès de l’ancien maire de Thunder Bay : la défense attaque la crédibilité de la victime

L’avocat Brian Greenspan, Marisa et Keith Hobbs.

Le maire Keith Hobbs et sa femme Marisa parlent à leur avocat Brian Greenspan, à l’extérieur du palais de justice de Thunder Bay, en 2018.

Photo : CBC/Kris Ketonen

Radio-Canada

La première semaine du procès pour extorsion de l’ancien maire de Thunder Bay Keith Hobbs s’est terminée par le contre-interrogatoire de la victime présumée, mené par l’avocat de M. Hobbs et de sa conjointe Marisa.

M. Hobbs et sa conjointe sont accusés d’avoir menacé un avocat de Thunder Bay de divulguer des activités criminelles le concernant s’il n’achetait pas une maison à Mary Voss. Cette dernière a également été accusée d’extorsion dans l’affaire.

La victime présumée a passé l’avant-midi vendredi à répondre aux questions de l’avocat Brian Greenspan, en donnant des réponses longues et souvent hors sujet, poussant le juge Fletcher Dawson à lui rappeler à quelques reprises de répondre simplement à la question posée.

Lors de son interrogatoire, M. Greenspan a présenté la victime comme une personne ayant l’habitude de payer pour acheter le silence des gens à propos de gestes terribles.

Selon le témoignage de la victime présumée entendu jeudi, Keith Hobbs aurait offert d’utiliser son influence en tant que policier de haut rang à la retraite pour faire disparaître des vidéos compromettantes.

Keith Hobbs maire de Thunder Bay.

M.Hobbs était policier avant de devenir maire de Thunder Bay en 2010. Il a siégé pendant 2 mandats.

Photo : CBC/Dave Rae

La victime a déclaré que Keith Hobbs l’avait informé en octobre 2016 de l’existence de clés USB contenant des vidéos vulgaires mettant en scène la victime. Selon elle, le couple Hobbs était dans une situation désespérée et avait grandement besoin d’argent.

La victime présumée a réitéré vendredi que le couple voulait recevoir de l’argent ou des prêts, et que Keith Hobbs voulait un emploi de garde du corps, pour un salaire de 10 000 $ par mois.

L’ancien maire aurait aussi dit à la victime que tous ses problèmes disparaîtraient, si elle prenait soin de sa femme de ménage et cuisinière, Mary Voss.

La victime présumée a témoigné avoir donné de l’argent à Mme Voss pour des travaux de réparation de sa maison, qu’elle a ensuite vendue.

Mary Voss, qui est aussi accusée d’extorsion dans ce procès, aurait alors demandé à la victime de lui acheter une autre maison qu’elle pourrait revendre à profit.

La victime avait d’abord proposé une maison valant 260 000 $, mais finalement, avait accepté de signer un contrat en vertu duquel elle achèterait à Mary Voss une maison d’une valeur supérieure à 450 000 $.

L’avocat de Keith Hobbs a affirmé que la victime présumée a faussement accusé son client d’avoir une vendetta et qu’elle était seulement en colère parce qu’elle s’est sentie trahie par le maire et d’autres personnes.

L'édifice du palais de justice de Thunder Bay

Le procès se déroule au palais de justice de Thunder Bay.

Photo : Radio-Canada / Antoine Trépanier

Greenspan a également mis en doute la crédibilité du témoignage de la victime présumée, affirmant qu’il s’agissait d’une trop grande coïncidence que des expressions spécifiques fussent continuellement utilisées, notant que la victime semblait avoir pratiqué ce qu’elle allait dire.

Vous l’avez inventé, a dit M. Greenspan à propos du témoignage, ajoutant que les propos de la victime correspondaient textuellement à ceux de son ami Craig Loverin, qui a témoigné au début de la semaine.

La victime sera de nouveau appelée à la barre lundi, pour être contre-interrogée par l’avocat de Mary Voss.

Le procès, qui a commencé lundi, pourrait durer au moins trois semaines.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nord de l'Ontario

Procès et poursuites