•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Congestion des hôpitaux au Nouveau-Brunswick : des lits sont vacants en foyers de soins

Débordé et en manque de personnel, l'Hôpital de Campbellton fait face à une crise sans précédent.

L'affiche du foyer de soins.

Cette intervention inédite de la province vise surtout à libérer des lits d'hôpitaux qui sont présentement occupés par des gens qui devraient être placés dans ce foyer de soins.

Photo : Radio-Canada / Serge Bouchard

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'état d'urgence annoncé jeudi à l'Hôpital régional de Campbellton, au Nouveau-Brunswick, est causé en bonne partie par un trop grand nombre de lits occupés par des personnes qui devraient être ailleurs, selon le président-directeur général du Réseau de santé Vitalité, Gilles Lanteigne.

Selon Vitalité, environ 70 lits sur 145 sont occupés par des gens en attente d'une place en foyer de soins.

Ce qu’on voit à Campbellton, c’est qu’environ la moitié des lits à courte durée sont occupés par des personnes qui sont dans une situation où elles seraient mieux ailleurs, dans un environnement beaucoup plus familier qu’un hôpital, disait Gilles Lanteigne jeudi sur les ondes de Radio-Canada. Ces gens-là, qui occupent ces lits [...], ne méritent pas d’être ici. Ce que ça fait, c’est que ça congestionne les services et ça a des répercussions sur l’ensemble des départements de l’hôpital.

Débordé et en manque de personnel, l’Hôpital régional de Campbellton n’accepte plus de nouvelles admissions et a fermé ses services de chirurgie et d’obstétrique ainsi que ses cliniques externes.

Une affiche dirigeant les gens vers l'urgence d'un hôpital entourée de neige.

L'état d'urgence a été décrété à l'Hôpital régional de Campbellton.

Photo : Radio-Canada / Margaud Castadère

Il y a pourtant un foyer de soins situé tout près qui pourrait contribuer à désengorger l'hôpital. Au foyer de soins Le Village de Campbellton, il y a présentement 37 lits vacants. Mais l’établissement manque lui aussi de personnel.

Comme c'est le cas pour les hôpitaux, nous n'avons pas le personnel qualifié qui nous permettrait de combler ces lits, explique Tom Mann, le fiduciaire nommé par la province depuis la mise sous tutelle de ce foyer, en août dernier.

Le fiduciaire dans son bureau.

Tom Mann, fiduciaire du foyer de soins Le Village de Campbellton.

Photo : Radio-Canada / Serge Bouchard

Nous avons la place, ajoute-t-il cependant. Nous voulons faire partie de la solution.

Tom Mann affirme que les lits vacants pourraient être offerts très rapidement, s’il pouvait immédiatement obtenir de 20 à 25 nouveaux employés, dont au moins quatre infirmières immatriculées.

Jeudi, lors de son point de presse, Gilles Lanteigne a indiqué que le Réseau de santé Vitalité ne disposait pas des ressources nécessaires pour aider Le Village de Campbellton à offrir ces lits à des patients qui en auraient besoin.

Gilles Lanteigne à l'extérieur vêtu d'un manteau d'hiver, devant un édifice.

Gilles Lanteigne, président-directeur général du Réseau de santé Vitalité, le 21 novembre 2019.

Photo : Radio-Canada

Actuellement, le Réseau, si on avait suffisamment de personnel, on serait bien heureux de trouver une façon de supporter M. Mann pour remplir ces lits-là, disait le pdg de Vitalité.

Tom Mann croit qu'on devra être créatif et ouvert d'esprit pour trouver une solution au problème. Il croit que l'on devrait accélérer l'accréditation d’infirmières immatriculées formées hors du Canada, car il existe, soutient-il, des personnes intéressées à venir travailler au Nouveau-Brunswick.

Dorothy Shephard, la ministre du Développement social du Nouveau-Brunswick, estime qu'il existe un problème de communication et de collaboration entre les divers intervenants du domaine de la santé.

Elle s'impliquera d'ailleurs personnellement dans le dossier lundi matin en participant à une rencontre entre des hauts fonctionnaires de son ministère, Gilles Lanteigne du Réseau de santé Vitalité et Tom Mann du foyer de soins Le Village de Campbellton.

D’après le reportage de Serge Bouchard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !