•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

12 restauratrices unies contre la violence

Mme Coulombe en entrevue.

Joanne Coulombe, propriétaire du Café des artistes de la Lièvre.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une nouvelle campagne intitulée « Une bouchée pour l’égalité » réunit 12 restauratrices de la région, qui ont accepté de verser une partie des revenus de certains plats, pendant 12 jours, pour aider à enrayer la violence faite au femmes.

La campagne de 12 jours s’amorcera le 25 novembre et se poursuivra jusqu’au 6 décembre, jour qui marquera le 30e anniversaire de la tragédie de l'École polytechnique de Montréal.

Les fonds amassés au cours de ces 12 jours permettront à l'Assemblée des groupes de femmes intervenantes de la région de l'Outaouais d’organiser une activité régionale de sensibilisation à la violence faite aux femmes. Ils faciliteront aussi la participation de femmes de la région à la journée d’action nationale qui aura lieu en octobre 2020 dans Lanaudière.

Des capsules seront également diffusées chaque jour sur les réseaux sociaux au sujet de la réalité que vivent les victimes de violence et sur les diverses formes de violence.

Il y a davantage de gens qui parlent de la violence, mais pour la différencier et la reconnaître, il faut qu’on soit renseigné.

Une citation de :Mélissa Beaulieu, chargée de projet pour l'Assemblée des groupes de femmes intervenantes de la région de l'Outaouais

C’est important de démystifier la violence et comment on peut la reconnaître, pour mieux intervenir auprès des personnes qui en vivent, affirme Mélissa Beaulieu, chargée de projet pour l'Assemblée des groupes de femmes intervenantes de la région de l'Outaouais.

Une femme en entrevue

Mélissa Beaulieu est chargée de projet pour l'Assemblée des groupes de femmes intervenantes de la région de l'Outaouais.

Photo : Radio-Canada

Joanne Coulombe est propriétaire du Café des artistes de la Lièvre, situé dans le secteur de Buckingham. Mais avant de se lancer dans la restauration, elle a été travailleuse de rue pendant une vingtaine d’années.

Pour moi, endosser une cause comme ça, c’est de me responsabiliser dans mon entreprise, dans mon entourage. C’est aussi de trouver des moyens pour appuyer la sensibilisation, en tant qu’employeur, dit-elle.

J’ai tenté de développer un restaurant qui prône des valeurs de respect, d'entraide, de communication et je pense que c’est important en tant qu'entrepreneur de jouer un rôle actif dans la communauté.

Une citation de :Joanne Coulombe, propriétaire du Café des artistes de la Lièvre situé à Buckingham

Au cours de l'année 2017-2018, sept maisons d'hébergement de la région ont accueilli plus de 450 femmes et enfants et offert des services à l'externe à 7529 femmes et 896 enfants.

Pour trouver de l’aide: SOS violence conjugale 1 800 363-9010 (au Québec) ou à frais virés ailleurs au Canada au (514) 873-9010, 24 h sur 24, 7 jours sur 7.

Par courriel : sos@sosviolenceconjugale.ca (délai possible de 48 heures).

Avec les informations de Stéphanie Allard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !