•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Apple affirme perdre de l'argent à cause des réparations depuis dix ans

Une photo d'un iPhone brisé.

L'approche restrictive d'Apple en matière de réparation fait l'objet de plusieurs critiques.

Photo : Reuters / Dado Ruvic

Radio-Canada

Accusée de rendre les réparations de ses appareils difficiles ou inaccessibles, l'entreprise invoque le statut déficitaire de son service de réparation, sous-entendant qu'elle n'agit pas de la sorte pour faire plus d'argent, mais bien pour assurer un service fiable et sécuritaire, selon ce que rapporte le site web spécialisé en technologie Engadget.

Depuis quelques années, des mouvements s’organisent pour revendiquer le droit des consommateurs et consommatrices à réparer eux-mêmes leurs appareils électroniques. Apple est l’une des entreprises au cœur du mécontentement.

Elle est accusée de faire des pieds et des mains pour rendre les réparations de ses appareils difficiles ou inaccessibles au grand public, et d’adopter une approche restrictive en matière de réparations faites par des tiers. En conséquence, les personnes propriétaires d'iPhone ou d'autres appareils Apple sont forcées de les faire réparer par Apple à des coûts souvent bien plus élevés que par un tiers indépendant.

Les nombreuses critiques à l'endroit d'Apple ont éveillé l'attention des autorités antitrust américaines, chargées de maintenir la concurrence en empêchant la concentration excessive de sociétés d'un même secteur ou de secteurs liés. Elles demandent maintenant des réponses.

L'entreprise a répondu aux allégations par l'entremise de Kyle Andeer, vice-président aux affaires juridiques d'Apple. Selon lui, les critiques ne tiennent pas la route puisque le service de réparation de l'entreprise perd de l'argent depuis une décennie.

Chaque année depuis 2009, les coûts liés à nos services de réparation ont dépassé les revenus générés par ces réparations, a expliqué M. Andeer dans sa réponse au comité antitrust des États-Unis. Le but de l'approche protectionniste de l'entreprise en matière de réparation est de s'assurer que les réparations sur ces appareils complexes sont fiables et sécuritaires.

Surfacturation

Selon le site web Engadget, cette déclaration peut sembler curieuse par rapport aux faits constatés sur le terrain. L'an dernier, une enquête de CBC News (Nouvelle fenêtre) avait révélé qu'Apple demandait 1200 $ pour la réparation d'un MacBook, réparation qui pouvait coûter aussi peu que 75 $ dans une entreprise tierce. Toujours selon Engadget, le remplacement d'une vitre d'iPhone X vaut 279 $ lorsqu'on fait affaire avec Apple, alors que l'entreprise indépendante iPhone Doc NYC demande 170 $ pour le même service.

Kyle Andeer affirme qu'une réparation effectuée par du personnel non formé peut causer des risques. Il donne l'exemple d'une vis mal serrée qui pourrait endommager la batterie et causer une surchauffe et même un feu.

Il ajoute que l'entreprise a instauré de nouveaux programmes qui facilitent le processus de réparation d'appareils, comme son partenariat de réparation avec Best Buy ou son nouveau système permettant aux réparateurs indépendants de téléphones intelligents d’acheter des pièces, des outils et des guides de réparation officiels directement de l’entreprise.

Avec les informations de Engadget, et CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !