•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Bas-Saint-Laurent recevra 2,4 M $ pour attirer les jeunes en région

Des jeunes sur le bord de l'eau en été.

Le programme Place aux jeunes permet entre autres aux jeunes de 18 à 35 ans de prendre part à des séjours exploratoires dans la région. (archives)

Photo : Radio-Canada / Francois Gagnon

Radio-Canada

Le programme Place aux jeunes en région du Bas-Saint-Laurent pourra compter sur 2,4 millions de dollars sur cinq ans pour bonifier ses activités, dans le but d’attirer de nouvelles familles dans les municipalités du territoire.

Cette aide financière fait partie d'une enveloppe de 35 millions de dollars annoncée en juillet pour l'ensemble des programmes Place aux jeunes de la province.

Pour le maire de Saint-Valérien, Robert Savoie, cette augmentation de financement est une bouffée d’air frais pour la région.

La majorité des municipalités vivent des problèmes de décroissance de leur population et un organisme comme Place aux jeunes permet vraiment de favoriser l’attrait de nouvelles familles au sein de nos communautés rurales, dit-il.

Depuis 5 ans, chaque fois qu’un autobus [de Place aux jeunes] s’est arrêté, l’année suivante, il y a une nouvelle famille qui s’est installée.

Robert Savoie, maire de Saint-Valérien

En septembre dernier, le maire de Saint-Valérien a été avisé par le directeur de l’école primaire locale que celle-ci avait atteint sa pleine capacité. C’est beaucoup grâce à l’apport de Place aux jeunes, croit-il.

C’est ce sentiment d’avoir été accueilli

Installé depuis maintenant cinq ans à Rimouski, Lénine Nankassa Boucal soutient que le programme a joué un rôle important pour son intégration dans la région. Place aux jeunes m’a offert ma toute première activité de réseautage à Rimouski, se souvient-il. Quand on est nouvellement arrivé, au-delà de l’employabilité, le réseau social est très important.

S’il a d’abord été séduit par le fleuve et l’odeur de la mer, il assure que Place aux jeunes a grandement contribué à développer son sentiment d’appartenance envers la région. C’est ce sentiment d’avoir été accueilli. Il y a toute une démarche, un accompagnement, souligne Lénine Nankassa Boucal.

Portrait d'un homme.

Lénine Nankassa Boucal considère que c'est en partie grâce à Place aux jeunes qu'il s'est senti accueilli lors de son arrivée au Bas-Saint-Laurent.

Photo : Radio-Canada

Il a aujourd’hui fondé une famille à Rimouski, en plus d’avoir mis sur pied le Cabaret de la diversité, un événement qui en sera à sa quatrième édition cette année.Je pense que j’ai vraiment jeté l’ancre, dit-il.

Place aux jeunes en région offre aux femmes et aux hommes de 18 à 35 ans de participer à des séjours exploratoires et à des activités de réseautage, en plus de les aider à s’installer dans leur nouveau milieu.

D’après l’agent de migration Martin Poirier, le financement accordé par Québec permettra de développer de nouveaux projets. Avec le gouvernement précédent, on avait eu une période de précarité, d’instabilité, explique-t-il. Là, on a vraiment une consolidation du mandat pour les cinq prochaines années.

À travers l’ensemble du Québec, les gestionnaires du programme estiment que le programme est à l'origine de 10 000 migrations réussies en région. L'objectif est de doubler ce nombre au cours des cinq prochaines années.

Avec les informations d'Édith Drouin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Bas-Saint-Laurent

Jeunesse