•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un oiseau tropical retrouvé dans le Grand Nord de l’Ontario

Un oiseau au plumage brun.

Une talève violacée a été retrouvée dans la Première Nation de Neskantaga, à plus de 400 km au nord de Thunder Bay.

Photo : Première Nation de Neskantaga

Radio-Canada

Des membres de la Première Nation de Neskantaga, dans le Nord-Ouest de l’Ontario, ont récemment secouru une talève violacée, un oiseau généralement retrouvé en Floride, en Amérique centrale et dans les Caraïbes.

Gary Quisses, membre du conseil de bande de la communauté autochtone, explique que l’oiseau a été aperçu par un mécanicien alors qu’il réparait de l’équipement mardi.

Il a vu l’oiseau sautiller vers lui très lentement, il s’en est approché en pensant que l’oiseau allait sans doute s’envoler. Il l’a ensuite ramassé et nous l’a amené au bureau du conseil, note M. Quisses.

Personne ne pouvait identifier l’oiseau parce que nous n’en avions jamais vu un qui lui ressemblait.

Gary Quisses, membre du conseil de bande de la Première Nation de Neskantaga
Un oiseau aux pattes jaunes et au plumage multicolore.

Cette talève violacée a été aperçue en 2018 à Terre-Neuve.

Photo : Shawn Fitzpatrick

En essayant de voler, l’oiseau ne pouvait atteindre qu’une altitude maximale de 15 mètres avant de se reposer à terre, selon M. Quisses.

Nous l’avons gardé dans un endroit chaud et quelqu’un le surveillait régulièrement. Nous avons essayé de le nourrir et de lui donner de l’eau, mais il n’a rien pris de ce que nous lui avons offert, souligne le conseiller.

Le conseil de bande a par la suite pris contact avec la fauconnière Jenn Salo, de Thunder Bay, afin de lui demander si elle pourrait essayer de s’occuper de l’oiseau. 

Ça a été un choc pour la communauté. On s’est tous demandé ce que faisait l’oiseau chez nous en plein hiver. Il a fait très froid au cours des deux dernières semaines.

Gary Quisses, membre du conseil de bande de la Première Nation de Neskantaga
Une femme avec un oiseau posé sur sa main.

Jenn Salo, ici avec son faucon Koda, est passionnée depuis plusieurs années par les oiseaux de proie.

Photo : CBC/Amy Hadley

L’oiseau a été envoyé jeudi soir à Mme Salo, qui gère un centre de sauvetage de la faune.

Il sera examiné par un vétérinaire.

La fauconnière, qui a identifié l’oiseau avec l'aide d'un ornithologue de l’Université Lakehead, à Thunder Bay, est tout aussi surprise que M. Quisses. 

Il n’est pas dans son milieu de vie naturel, je n’arrive pas à comprendre comment il est encore en vie, affirme-t-elle.

Un comportement erratique

Même si l’espèce est rarement aperçue dans le Nord de l’Ontario, les talèves violacées se retrouvent souvent dans des zones éloignées de leur environnement naturel.

Selon le site web All About Birds, géré par le laboratoire d’ornithologie de l’Université Cornell, aux États-Unis, l’oiseau a déjà été aperçu entre autres en Islande, en Suisse et en Afrique du Sud. 

Des années de sécheresse extrême dans la zone normale où on les retrouve ont produit davantage d’oiseaux erratiques en automne et en hiver. En d’autres mots, ils pourraient ne pas être perdus, peut-être à la recherche d’endroits où se nourrir parce que leurs habitats normaux n’ont pas de nourriture adéquate, peut-on lire sur le site web.

Des talèves violacées ont aussi été vues dans d’autres régions canadiennes depuis 2018, dont Terre-Neuve et Labrador.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nord de l'Ontario

Animaux