•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fuite de monoxyde de carbone dans un Super 8: le motel n'avait pas de détecteur

Des véhicules d'urgence et des membres de l'équipe de secours devant un motel Super 8.

Le motel où a eu lieu la fuite de monoxyde de carbone.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Un motel Super 8 de Winnipeg où une fuite de monoxyde de carbone a hospitalisé 46 personnes en juillet n’était pas équipé de détecteurs de ce gaz mortel, selon une enquête de la province.

L'incident est survenu le 9 juillet. Le chef des pompiers, John Lane, indiquait alors que « personne n’a eu besoin de réanimation », mais que les niveaux élevés de monoxyde de carbone ont tout de même «  provoqué un état critique » chez certaines personnes.

Le bureau du commissaire aux incendies du Manitoba a publié son rapport sur l’incident vendredi.

Le document indique que la fuite était accidentelle, provoquée par un chauffe-eau dont les émanations contenant du monoxyde de carbone étaient aspirées par le système de ventilation et diffusées dans le motel plutôt que d’être évacuées.

L'établissement n’était pas équipé de détecteurs de monoxyde de carbone au moment de l’incident bien que le Code de prévention des incendies du Manitoba l’exige.

Selon la province, la dernière inspection du Super 8 avant l'incident a eu lieu en mai 2018. L'inspection du motel avait été favorable. Les autorités municipales et la province partagent la responsabilité d’assurer le respect de la réglementation provinciale.

Un malentendu lourd de conséquences

La ministre des Relations avec les municipalités, Rochelle Squires, affirme qu’un malentendu entre le service de prévention des incendies de Winnipeg et le bureau du commissaire aux incendies du Manitoba a mené un certain nombre d’hôtels à avoir une inspection concluante sans détecteurs de monoxyde de carbone.

La ministre ajoute que cela souligne le besoin d’assurer une meilleure collaboration entre la province et la Ville. Elle assure que le gouvernement provincial œuvre à cette fin.

Peu après l’incident, le propriétaire du motel a fait installer sept détecteurs de monoxyde de carbone dans les zones publiques de l’hôtel, ainsi que trois détecteurs de gaz naturel et de propane dans les secteurs où des équipements qui brûlent du gaz sont en utilisation.

Rochelle Squires précise que les autres hôtels de la province qui n’étaient pas équipés de détecteurs de monoxyde de carbone avant la fuite respectent désormais le Code de prévention des incendies du Manitoba.

Avec les informations de Rachel Bergen

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Prévention et sécurité