•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le nombre de plaintes contre les itinérants explose à Edmonton

Trois hommes et une femme se tiennent debout devant un parterre d'objets divers. Il s'agit de vêtements et autres objets étalés le long d'une clôture.

Le nettoyage des camps de sans-abri coûte près de 2 millions de dollars par an à la Ville.

Photo : Radio-Canada / Richard Marion

Tiphanie Roquette

La capitale albertaine a reçu 4000 plaintes de résidents au sujet de campements de sans-abri cette année, soit près de quatre fois plus que l’année précédente.

Selon la directrice municipale du logement et de l’itinérance, Christel Kjenner, le nombre de personnes vivant dans la rue a pourtant diminué depuis 2008, mais celles qui restent ont des besoins plus complexes.

Peut-être que cela amène plus de désordre public, dit-elle.

Le nettoyage de ces campements composés de tentes et d’abris de fortune coûte chaque année 1,8 million de dollars à la Ville.

Des logements de transition

Mme Kjenner a présenté plusieurs solutions dans un rapport soumis à la commission de police jeudi.

Le coût, les avantages et les inconvénients de chacune de ces solutions ne seront cependant annoncés que le 4 décembre, lors d’une présentation au comité municipal sur les services publics et communautaires.

Une des options prendrait la forme de logements préfabriqués ou d’énormes structures en toile où les sans-abri pourraient loger pendant 30 à 90 jours, en attendant une résidence plus permanente.

Des refuges plus accueillants

La Ville explore aussi la possibilité de modifier les règlements des refuges pour les rendre plus accueillants. Certains itinérants évitent ces services à cause du manque de sécurité et d’intimité, de l’impossibilité de dormir en couple ou d’amener son animal.

À ce point-ci, nous sommes prêts à essayer toutes les solutions, a expliqué Mme Kjenner.

En moyenne, 200 lits restent vacants chaque nuit dans les refuges de la Ville.

Avec les informations de Natasha Riebe

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Pauvreté