•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un sosie de Greta Thunberg trouvé sur une photo datant de la ruée vers l’or au Yukon

Une photo d'archive et une photo de la militante Greta Thunberg.

Des internautes ont trouvé un sosie de la militante suédoise Greta Thunberg sur une photo de 1898 prise au Yukon, à l'époque de la ruée vers l'or.

Photo : University of Washington Libraries Special Collections/David Keyton/The Associated Press

Radio-Canada

Une photo d’archives de 1898 montrant une jeune fille dont on ne connaît pas l’identité puisant de l’eau dans une mine à Dominion Creek, au Yukon, devient virale en raison de la ressemblance frappante avec la militante écologiste suédoise Greta Thunberg.

La photo a été prise par Eric Hegg, un photographe suédois au coeur de la ruée vers l’or, au tournant du 19e siècle. L’Université de Washington, à Seattle, aux États-Unis, détient des centaines d’images prises par le photographe.

Nous avons eu entre 15 et 20 demandes d’entrevue pour parler de la photo et des centaines de requêtes pour l'utiliser, raconte Lisa Oberg, une archiviste de l’Université de Washington.

Les circonstances entourant la prise de la photo virale sont incertaines. Une légende indique sous l’image : Des jeunes travaillent dans des mines d’or à Dominion, Klondike, au Yukon.

Les internautes en profitent pour élaborer des théories du complot, notamment que Greta Thunberg voyagerait dans le temps et qu’elle serait venue du futur pour nous mettre en garde contre le désastre climatique.

Ils sont nombreux se prendre au jeu, à l'image du chanteur canadien Ron Sexsmith.

« Certaines personnes pensent que Greta Thunberg voyage dans le temps, qu'elle est un ange ou un enfant du futur qui vient nous mettre en garde contre les changements climatiques. Je pense qu'il s'agit des trois options », écrit Ron Sexsmith sur Twitter.

Lisa Oberg croit que la situation met en lumière l’important travail des archivistes.

J’espère que les gens auront une appréciation et qu’ils éprouveront de la gratitude envers des organismes qui conservent une partie de l’histoire, conclut-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Grand-Nord