•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La grève du CN cause des maux de tête aux entreprises de transport

Les installations de Propane GRG.

Les installations de Propane GRG.

Photo : Radio-Canada

Camille Feireisen

La grève des employés du CN a aussi des répercussions chez les compagnies de transport routier qui passent par les points d'approvisionnement en propane, comme Sarnia, dans le Sud de l'Ontario. Certains camionneurs ont dû attendre des heures à l'extérieur des stations de remplissage.

Le réseau de la Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada (CN) est le seul chemin de fer qui se dirige vers l’est des raffineries de propane de Sarnia, qui sont alimentées par un pipeline venant de l’Alberta.

Par la suite, ce propane est expédié par transport ferroviaire de Sarnia vers les marchés de l'Est. Or la perte de ce moyen de transport survient à un moment de l'année où la demande est forte. Les producteurs de céréales l'utilisent notamment pour alimenter leurs séchoirs après une récolte humide et tardive et le temps froid conduit à une demande accrue de chauffage domestique et commercial.

80 % du propane du Québec proviennent de la raffinerie de Sarnia, en Ontario, et sont donc transportés par le réseau ferroviaire.

80 % du propane du Québec proviennent de la raffinerie de Sarnia, en Ontario, et sont donc transportés par le réseau ferroviaire.

Photo : Radio-Canada

Au Québec, le propane y est une source de chauffage commune dans les régions rurales, et 85 % de ce propane provient du transport ferroviaire.

Les camions-citernes constituent une alternative. Mais là encore, il y a des limites, explique la présidente-directrice générale de l'Association canadienne du propane, Nathalie St-Pierre.

Plus il y a de camions, moins c'est facile, les infrastructures ne sont pas adaptées ou prévues pour en accueillir autant et ça crée des files d'attente de 7 à 8 h de temps.

Nathalie St-Pierre, présidente-directrice générale de l'Association canadienne de propane
Nathalie St-Pierre, présidente-directrice générale de l'Association canadienne de propane

Nathalie St-Pierre, présidente-directrice générale de l'Association canadienne de propane

Photo : VINCE

Des inquiétudes

De son côté, Sylvain LaSalle qui possède l'entreprise Transport Sylvain LaSalle inc. et a plusieurs clients qui s'approvisionnent à Sarnia indique que les temps d'attente cette semaine ont en effet été plus longs que d'habitude.

Il y avait parfois jusqu'à 20 camions en file, donc des temps d'attente de 4 h, alors que normalement cela prend entre 30 minutes et une heure, en fonction du moment de la journée, souligne-t-il.

Il craint également que la situation n'empire et que cela devienne coûteux pour les employeurs comme lui, si aucun accord n'est conclu rapidement.

Il y a des temps à respecter : 16 heures par jour maximum avec les heures de repos pour les camionneurs, donc s'il y a des temps d'attente, ce n'est pas pour autant qu'ils peuvent travailler plus tard le soir. Donc cela veut dire payer du temps supplémentaire, etc.

Sylvain LaSalle, directeur de l'entreprise Transport Sylvain LaSalle inc.
Un train de marchandises sur une voie ferrée avec une montagne derrière.

Le réseau du Canadien National est le seul chemin de fer qui se dirige vers l’est des raffineries de propane de Sarnia, qui sont alimentées par un pipeline venant de l’Alberta.

Photo : Radio-Canada / Caroline Bourdua

Il ajoute que les ressources en matière de camions-citernes ne sont pas illimitées. Il faut des camionneurs formés, fabriquer ces camions est coûteux et prend du temps.

Mme St-Pierre abonde dans le même sens. Outre le transport, il faut aussi de la main-d'œuvre qualifiée et les infrastructures. Ça crée des goulots d'étranglement, car nous avons un nombre limité de camions disponibles et c'est difficile de former. C'est là où sont les enjeux présentement, explique-t-elle.

Oui, j'ai des inquiétudes, car avec cette grève il n'y a déjà plus qu'une ou deux raffineries qui fonctionnent alors si elles s'arrêtent, ce sera un désastre, conclut M. LaSalle.

L'Ontario est par ailleurs aussi déjà touché en termes de pénurie de propane, constate Nathalie St-Pierre.

Les agricultures n'ont pas de propane pour sécher le grain, même s'ils en ont pour les bâtiments. Ce sont des choix difficiles que nous devons faire pour nous assurer d'avoir suffisamment de propane, précise-t-elle.

Ford presse Trudeau d'agir

Questionné à ce sujet lors d'une conférence de presse à Ottawa, le premier ministre ontarien, Doug Ford, a dit être préoccupé par la situation, car certaines régions pourraient manquer de réserve pour la journée, comme Sarnia.

J'ai parlé avec un producteur d’œufs qui m'a texté la nuit dernière, il est dans une situation critique en ce moment, a-t-il rapporté.

Doug Ford, premier ministre de l'Ontario au micro en point de presse. Il porte un veston gris foncé, une chemise blanche et une cravate bleue.

Doug Ford, premier ministre de l'Ontario, a rencontré le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, à Ottawa.

Photo : Radio-Canada

Nous avons besoin d'une solution immédiate et on doit prendre le premier ministre au mot pour ramener les partis à la table des négociations et faire en sorte que les trains bougent de nouveau.

Doug Ford, premier ministre de l'Ontario

Doug Ford a ajouté qu'il y avait de longues heures d'attente pour les camions à Sarnia d'où le propane est approvisionné au Québec, entre 8 heures et 10 heures d'attente; c'est un moment critique surtout dans les régions du Nord et éloignées qui en sont dépendantes, a-t-il précisé.

M. Ford a réclamé une action immédiate du fédéral, jugeant qu'une loi spéciale pourrait prendre des semaines avant d'être adoptée par les Communes, et ce, même si les députés étaient rappelés avant la reprise des travaux prévus le 5 décembre prochain.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Transports