•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Prévost Car annonce 125 mises à pied à Saint-Nicolas et Sainte-Claire

Des employés travaillent au montage d'un autobus Prévost à l'intérieur d'une usine.

Des employés de Prévost dans l'usine de Sainte-Claire en 2007.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Radio-Canada

L’entreprise Prévost Car annonce le licenciement de 125 travailleurs à ses usines de Saint-Nicolas et de Sainte-Claire. La fin d’un important contrat de véhicules militaires et un carnet de commandes moins garni que prévu expliquent ces pertes d’emploi, selon la direction.

Ce sont de bons emplois, payés de 24 à 30 dollars de l’heure, explique François Gignac, du syndicat Unifor qui représente les travailleurs affectés.

Ces derniers ont été avisés la semaine dernière des licenciements à venir.

Ça touche surtout les derniers arrivés, ceux et celles qui ont de un à cinq ans d’ancienneté, souligne le représentant syndical. Eux vivent leur première vague de licenciements. Il y a un temps, à partir de l’année 2008, nous avons connu des vagues de 300 mises à pied parce que c’est une industrie qui est cyclique.

Les anciens sont habitués, mais ceux qui ont moins d’ancienneté n’ont jamais connu ça.

François Gignac, représentant d'Unifor

Les travailleurs se trouveront au chômage au retour des Fêtes, ajoute François Gignac.

À Saint-Nicolas, les mises à pied étaient attendues puisqu'un important contrat militaire, contracté par le géant Mack, arrive à terme au cours des prochains mois.

Mack appartient à Volvo, tout comme Prévost.

Environ 1350 véhicules ont déjà été livrés sur une commande de 1500. Certains employés affectés à ce contrat seront relocalisés dans d'autres unités de production.

Les autres devront se trouver un autre emploi ou profiter du service de reclassement mis en place conjointement par le syndicat et l'entreprise.

Ce sont tous des gens qui vont avoir des droits de rappel. Sitôt que la production va remonter, par exemple d'un demi véhicule par jour, ce sont 75 personnes qui vont grosso modo retrouver leur emploi, indique François Gignac.

La direction de Prévost n'a pas retourné nos demandes d'entrevue

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Emploi