•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Pour régler les pénuries de propane, construisez des pipelines », plaide Kenney

Jason Kenney et François Legault, tous les deux souriant, se serrant la main.

Le premier ministre albertain, Jason Kenney, presse son homologue québécois, François Legault, de construire davantage de pipelines pour assurer l'approvisionnement du Québec en hydrocarbures.

Photo : Ivanoh Demers

Radio-Canada

Le premier ministre albertain, Jason Kenney, est catégorique : pour que le Québec ait facilement accès à du propane et à d'autres hydrocarbures, il faut construire des pipelines. Ceux-ci permettraient, dit-il, d'éviter d'autres pénuries de propane, comme celle provoquée par la grève des travailleurs du Canadien National (CN).

Ce conseil, adressé à son homologue québécois François Legault, a été présenté jeudi dans le cadre d'une séance de questions et de réponses diffusée en direct sur Facebook.

Si le gouvernement du Québec s'inquiète de la fiabilité de son accès au propane et à d'autres hydrocarbures, alors nous avons un message très simple : aidez-nous à développer les capacités de transport, a lancé M. Kenney, qui était de passage au Texas.

Ces commentaires surviennent après que M. Legault eut appelé à la fin de la grève au CN, en mentionnant que les réserves de propane de la province risquaient de disparaître en quelques jours, et ce, malgré la mise en place d'un système de rationnement.

De leur côté, les grévistes affirment que cette pénurie de propane est « fabriquée de toutes pièces » par la partie patronale pour obtenir l'adoption d'une loi spéciale forçant les employés à retourner au travail, et qu'un nombre suffisant de trains circulent actuellement sur les rails du CN pour assurer l'approvisionnement du Québec.

Nous pensons que nos amis du Québec devraient évidemment comprendre les risques associés au transport par rail, a poursuivi M. Kenney lors de sa séance de discussion vidéo, avant d'évoquer le caractère beaucoup plus sécuritaire des oléoducs, autant sur le plan des vies humaines que de la protection environnementale.

Le premier ministre de l'Alberta faisait fort probablement référence à la catastrophe de Lac-Mégantic, lors de laquelle le déraillement d'un train chargé de pétrole a provoqué la mort de 47 personnes et détruit le centre-ville de la petite municipalité.

Avec les informations de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique fédérale

Économie