•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le renforcement de la sécurité dans les magasins d'alcool inquiète certains experts

Des bouteilles d'alcool sur un présentoir.

La Société manitobaine des alcools et des loteries a annoncé que ses clients auraient bientôt besoin de présenter une pièce d’identité avant d'entrer dans ses magasins.

Photo : Radio-Canada / Trevor Brine

Radio-Canada

À la suite de l'annonce par la Société manitobaine des alcools et des loteries que les clients devraient bientôt présenter une pièce d’identité avant d'entrer dans ses magasins, des experts s’inquiètent déjà de possibles atteintes aux libertés civiles.

Le directeur général de l’Association canadienne des libertés civiles, Michael Bryant, rappelle que les magasins d’alcool s’assurent déjà que les clients ont atteint l’âge légal de consommation.

Mais si les nouvelles mesures proposées par la Société d'État impliquent que l'on va empêcher des adultes d'entrer ou prendre leurs informations personnelles à partir de leurs pièces d’identité, cela constituerait une violation des droits, estime-t-il.

Selon lui, les employés des magasins d’alcool devraient strictement s’en tenir à vérifier si les clients ont l’âge requis.

Tout ce qui va au-delà est un abus de pouvoir, estime-t-il.

La Société manitobaine des alcools et des loteries avait déjà entamé un nouveau plan visant à resserrer les mesures de sécurité dans les magasins d’alcool, mais il a été accéléré après un vol violent dans un magasin d’alcool de Tyndall Park mercredi. Pendant l’incident, une employée a été violemment frappée et a perdu connaissance avant d’être transportée à l'hôpital dans un état critique.

L'ampleur des nouvelles mesures de sécurité reste encore inconnue. Dans un communiqué publié jeudi, la Société d'état a déclaré que tous ses magasins de Winnipeg seraient équipés d'entrées contrôlées et que les clients seraient tenus de présenter une pièce d'identité valide à un poste de sécurité avant de pouvoir entrer dans les magasins.

Dans sa déclaration, la Société manitobaine des alcools et des loteries n’a pas précisé si des données seraient collectées à partir des pièces d'identité des clients lors de leur entrée dans les magasins.

Michael Bryant est le directeur général et l'avocat général de l'Association canadienne des libertés civiles.

Selon le directeur général et avocat général de l'Association canadienne des libertés civiles, Michael Bryant, les employés des magasins d’alcool devraient strictement s’en tenir à vérifier si les clients ont l’âge requis.

Photo : Radio-Canada / Jacqueline Hansen

Selon Katharina Maier, qui est professeure adjointe de justice pénale à l'Université de Winnipeg, le renforcement de la sécurité est une réponse commune à la violence. Elle doute que de nouvelles mesures permettent de résoudre le problème des vols et des incidents violents dans les magasins d'alcool à long terme.

Si c’était aussi simple que cela, nous ne verrions pas de criminalité et de violence se produire dans d’autres contextes et dans d’autres lieux, car nous vivons dans une société qui bénéficie d’un niveau de sécurité assez élevée. De toute évidence, ajouter plus de mesures sécuritaires n’est pas la solution, et certainement pas la seule solution pour régler ce problème, dit-elle.

Les chiffres du Service de police de Winnipeg montrent que les vols qualifiés, qui sont distincts des vols, car ils impliquent de la violence ou des menaces, représentent une proportion relativement faible de l'ensemble des vols signalés dans les magasins d'alcool à Winnipeg au cours de la dernière année.

De mars à août 2019, 1065 vols ont eu lieu dans les magasins d’alcool de la province. Au moins une personne a été inculpée à la suite de ces vols. Au cours de la même période, 31 vols qualifiés sont survenus, selon la police.

Le porte-parole du Service de police de Winnipeg, Rob Carver, a déclaré, lors d'une conférence de presse, jeudi, que la police soutenait les nouvelles mesures annoncées par les magasins d'alcool.

Je pense que cela constitue un obstacle pour quelqu’un qui chercherait à commettre un vol à l'étalage qui pourrait éventuellement devenir un vol à main armée, ajoute M. Carver.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Prévention et sécurité