•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Grève du CN : Scott Moe s’inquiète des répercussions sur l'économie et les emplois

Scott Moe devant un lutrin.

Selon le premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe, les répercussions du conflit de travail sont trop importantes pour attendre la reprise des travaux parlementaires, prévue le 5 décembre.

Photo : Radio-Canada / Bryan Eneas

Radio-Canada

Le premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe, presse Ottawa de trouver une solution afin de mettre un terme à la grève du Canadien National (CN), qui a « de grandes répercussions sur l’économie et les emplois » de la province.

Scott Moe estime que les industries minière, énergétique et agricole subissent déjà les effets du conflit de travail qui touche plus de 3000 travailleurs depuis mardi. Il rappelle que, l’année dernière, 80 % de la production de grains en Saskatchewan a été livrée par voie ferroviaire.

Chaque jour, il y a des livraisons de grains qui n’arrivent pas au port. [...] Il faut que les trains puissent circuler, déplore Scott Moe.

Une locomotive approche.

Près de 3200 employés du Canadien National, principalement des chefs de train et des agents de triage, sont en grève depuis minuit, mardi.

Photo : Reuters / Christinne Muschi

Le premier ministre saskatchewanais dit également avoir parlé au ministre des Transports du Canada, Marc Garneau, ainsi qu’à la ministre fédérale des Affaires intergouvernementales, Chrystia Freeland, pour leur exprimer son inquiétude à propos de la grève du CN.

Tout comme l’Association minière du Canada, Scott Moe propose à Ottawa d’imposer un arbitrage exécutoire ou d’adopter une loi forçant le retour au travail des employés du CN.

À son avis, les répercussions du conflit de travail sont trop importantes pour attendre la reprise des travaux parlementaires, prévue le 5 décembre.

S’il est impossible de faire en sorte que les deux parties se retrouvent devant un arbitre, le gouvernement devrait envisager de reprendre les travaux parlementaires plus tôt que prévu, estime-t-il.

Le chef du Parti conservateur du Canada, Andrew Scheer, et le gouvernement de l’Alberta ont déjà demandé à Ottawa de rappeler les députés à la Chambre des communes plus tôt afin de présenter une loi pour forcer le retour au travail des employés syndiqués du CN.

Pour sa part, le chef du Nouveau Parti démocratique du Canada, Jagmeet Singh, refuse de privilégier une telle approche, préférant la négociation de bonne foi.

La convention collective des travailleurs du CN est échue depuis le 23 juillet.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Transports