•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Possible grève des transports dans le Grand Vancouver : la C.-B. ne compte pas intervenir

Le premier ministre de la Colombie-Britannique, John Horgan.

John Horgan soutient que le meilleur endroit où régler ce conflit de travail est à la table des négociations.

Photo : Reuters / Chris Wattie

Radio-Canada

Alors que plusieurs espèrent que le gouvernement de la Colombie-Britannique interviendra pour empêcher la grève imminente des employés du transports en commun du Grand Vancouver, le premier ministre John Horgan maintient que son gouvernement n'interviendra pas afin de respecter le droit à la négociation collective.

Le syndicat Unifor, qui représente les chauffeurs d'autobus, ainsi que les mécaniciens et opérateurs de SeaBus, menace de faire la grève pendant trois jours à compter de mercredi prochain si une entente de principe n'est pas conclue d'ici là avec leur employeur, la compagnie d’autobus Coast Mountain.

De leur côté, les travailleurs syndiqués du SkyTrain ont voté massivement en faveur d'une grève. Les deux partis dans ce conflit de travail ont accepté de s'en remettre à un médiateur à compter de la semaine prochaine.

À l’approche d’une grève importante, le premier ministre a exhorté les deux parties à reprendre les négociations. Malgré la pression croissante exercée sur la province pour qu'elle intervienne, il a indiqué rester indépendant du conflit.

Un autobus avec une boîte de paiement recouverte d'un sac jaune.

Plusieurs chauffeurs d'autobus ne portent pas l'uniforme en guise de moyen de pression.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

Le meilleur endroit où « régler ce conflit », c’est à la table des négociations.

John Horgan, premier ministre de la C.-B.

Il continue en déclarant qu’il espère que d’ici la semaine prochaine, les partis auront travaillé fort pour obtenir une convention collective. Interrogé à plusieurs reprises sur ce sujet jeudi par les médias lors de l’Assemblée législative de la Colombie-Britannique, le premier ministre a répété les mêmes mots : droit à la négociation collective.

Les négociations collectives libres ont fonctionné dans le monde entier pendant longtemps, a-t-il commencé. Le meilleur moyen de résoudre ce conflit est de faire en sorte que les parties se rendent compte que les personnes qu'elles servent sont désespérément désireuses de bénéficier de ce service et je suis convaincu qu’ils pourront le faire, dit-il aux journalistes.

L’une des possibilités envisagées était de prolonger la session législative d’automne, qui doit se terminer la semaine prochaine. Cependant, John Horgan a indiqué que c'est improbable. Jamais un conflit de travail n'a été résolu au cours de la période des questions. Jamais un conflit de travail n'a été résolu par une mêlée avec les médias, a-t-il noté.

L'opposition monte au créneau

Le chef de l’opposition, Andrew Wilkinson, n’a pas tardé avant de réagir à cette annonce du premier ministre de la province.

Le premier ministre a le pouvoir d'aider à mettre fin à cette grève en nommant un médiateur pour ramener les deux parties à la table.

Andrew Wilkinson, chef du parti libéral de la C.-B.
Plan serré du profil d'Andrew Wilkinson.

Andrew Wilkinson croit qu'il faut imposer la médiation.

Photo : Radio-Canada / Michael Mcarthur

Maintenant qu’une importante grève est prévue pour la semaine prochaine, pourquoi John Horgan ne fait-il rien, demande-t-il. À la suite de ces déclarations, John Horgan s’est hérissé à l'idée de suivre les conseils du chef de l'opposition en matière de relations de travail.

Franchement, il n'a rien à offrir, rétorque-t-il. Je ne prendrai pas de leçon des libéraux de la Colombie-Britannique qui se sont démarqués en matière de relations de travail en déchirant des conventions collectives et qui étaient au pouvoir quand le Grand Vancouver a connu une grève du transport en commun de quatre mois..

Avec les informations de Tanya Fletcher

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Relations de travail