•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mobilisation des employés de soutien en milieu scolaire à Shawinigan

Des gens debout devant l'école.

Des employés de soutien ont manifesté jeudi devant l'École du Rocher à Shawinigan.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le Syndicat des employés de soutien de la Mauricie a mené jeudi une opération de mobilisation à l’École secondaire du Rocher, à Shawinigan, dans le but de sensibiliser les parents à la situation de ses membres.

Les syndiqués ont distribué des brochures pour faire part de leur position dans les négociations qui ont lieu en ce moment avec leur employeur et pour faire connaître le rôle du personnel de soutien scolaire.

Brochure dans les mains d'une fille.

Les syndiqués ont distribué ces brochures qui exposent notamment leurs demandes.

Photo : Radio-Canada

Le syndicat a déposé ses demandes aux commissions scolaires le 18 octobre dernier. Mettre fin à la précarité de l’emploi est l’une des principales revendications.

Plus de 70 % [de nos membres] sont précaires. Il y a des éducatrices en service de garde qui travaillent matin, midi et soir, avec des horaires coupés, qui sont obligés d'avoir un deuxième et un troisième emploi pour arriver à bien vivre, puis avoir une vie décente avec leur famille, explique le président Syndicat des employés de soutien Mauricie, Mathieu Laforme.

Le syndicat affilié à la Fédération du personnel de soutien scolaire (FPSS-CSQ) souhaite aussi que la direction diminue le recours à la sous-traitance dans des corps de métiers comme la menuiserie et la plomberie.

Ils veulent aussi des hausses de salaire pour rattraper l’écart de rémunération qu’ils ont avec leurs collègues de l’Ontario et du secteur privé.

Le Syndicat des employés de soutien de la Mauricie souligne aussi que les commissions scolaires doivent faire attention aux employés de soutien.

C'est important d'aller de l'avant, parce que plus ça va, plus le personnel de soutien est épuisé, plus les tâches sont lourdes. Si on ne bouge pas, on va s'en aller vers un taux de personnes qui s'en vont en congé de maladie.

Guillaume Giroux, technicien en éducation spécialisée

Alors qu’il venait de terminer son activité de mobilisation à Shawinigan, le syndicat a reconnu que tous les parents ne savent pas qui est le personnel de soutien scolaire et qu’il y a un effort d’éducation à faire.

Les employés de soutien comprennent notamment les secrétaires et concierges des écoles.

D'après les informations de Rémi Authier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Relations de travail