•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les policiers de Winnipeg furieux des changements à leur régime de retraite

Une table ronde où siègent une vingtaine de personnes, et une tribune pour le public bondée.

Forte présence policière parmi le public lors de la réunion du conseil municipal de Winnipeg jeudi.

Photo : Radio-Canada / John Einarson

Radio-Canada

Malgré leur présence imposante dans la tribune réservée au public lors de la réunion du conseil municipal de Winnipeg jeudi, les policiers n’ont pas pu empêcher les conseillers d'adopter une proposition qui apporte des changements importants à leur régime de retraite.

Les conseillers municipaux ont voté à 9 contre 7 en faveur de la proposition qui vise entre autres à rendre les heures supplémentaires non admissibles aux gains ouvrant droit à pension.

Le président l'Association des policiers qui représente plus de 1400 agents, Moe Sabourin, déclare que cette décision est un affront contre les agents de police de Winnipeg, surtout alors qu’ils sont confrontés à une hausse du crime dans la ville.

C’est ainsi qu’ils nous remercient, lance-t-il. La Ville change un régime de retraite dont nous négocions les conditions depuis les 40 dernières années.

Nos membres se sentent très frustrés et fâchés.

Moe Sabourin, président, Association des policiers de Winnipeg

Les changements viennent aussi réduire la contribution de la Ville au régime de retraite. Celle-ci y contribue actuellement 18,48 % des gains ouvrant droit à pension, alors que les policiers y contribuent 8 % de leur revenu.

De plus la proposition adoptée prévoit que d’ici le premier avril 2024, les contributions de la Ville et des agents seront égalisées à 11,5 % de part et d'autre.

Ces changements doivent permettre à la Ville d’économiser 32,9 millions de dollars, d’ici 2023. Environ 15 millions de dollars de cette somme sera redirigée vers les coffres du service de police.

L'Association des policiers porte la décision en appel auprès de la Commission des relations de travail du Manitoba.

Avec les informations de Marianne Klowak

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Politique municipale