•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une employée du MTQ tombe dans un trou de 12 pieds au Témiscamingue

Un trou de forme carrée sur un terrain de paille.

En marchant vers la pancarte qui se trouvait dans un champ, l'employée a chuté d’une dizaine de pieds dans un trou carré, dont l'ouverture était couverte.

Photo : Radio-Canada / Gracieuseté

Tanya Neveu

Une employée du ministère des Transports (MTQ) a eu la peur de sa vie lorsqu’elle est tombée dans un trou d’une profondeur de 12 pieds il y a environ un mois.

Une pancarte avec des inscription en rouge dénonçant ceux qui s'opposent à la culture de cannabis.

La pancarte installée à proximité du trou de 12 pieds de profondeur. L'employée devait s'en approcher pour mesurer la pancarte, non conforme aux règlements d'affichage.

Photo : Radio-Canada / Tanya Neveu

Voulant mesurer une pancarte située sur un terrain privé à Moffet, elle a littéralement glissé dans ce qui semble être un ancien puits non sécurisé. Une plainte a été déposée à la Sûreté du Québec.

Retour sur les faits

11 octobre 2019, 15 h. L’employée du MTQ reçoit le mandat de vérifier une affiche installée en bordure de route à Moffet, car celle-ci n’est pas conforme aux règlements d’affichage du MTQ.

Vue de haut d'un trou de forme carré avec des parois en béton.

Le trou d'une profondeur de 12 pieds, situé dans un champ.

Photo : Gracieuseté

En marchant vers la pancarte qui se trouvait dans un champ, elle chute d’une dizaine de pieds dans un trou carré, dont les côtés sont recouverts de béton. Vers le fond du trou se trouvait une tige de métal.

C’est une situation qui n’est pas normale, car il y avait un couvercle sur ce puits-là et il avait été enlevé. Il y avait du foin ou de la paille qui recouvrait l’ouverture. Ça ne laissait aucune chance à notre employée de voir qu’il y avait un puits de 12 pieds à proximité du panneau, explique le porte-parole du ministère des Transports en Abitibi-Témiscamingue, Luc Adam.

Gros plan sur une ecchymose.

Une des blessures de la personne qui est tombée dans le trou.

Photo : Gracieuseté

Les autorités avisées

En se poussant avec son dos et ses jambes, elle réussit à sortir par elle-même, malgré ses nombreuses blessures. Rapidement, le MTQ a été mis au fait de la situation.

Des cicatrices sur les jointures de doigts de la main droite.

La chute dans le trou a occasionné de nombreuses blessures, dont des blessures aux doigts.

Photo : Gracieuseté

On l’a rapidement conduite à l’hôpital. L’employée s’en est tirée avec des ecchymoses et des éraflures et évidemment avec un choc psychologique, ajoute Luc Adam.

Gros plan sur une blessure au coude.

La femme qui est tombée dans le trou s'est blessée au coude et à de nombreux endroits sur le corps.

Photo : Gracieuseté

Le ministère des Transports a fait un signalement à la Sûreté du Québec, qui nous confirme qu’une enquête est ouverte et que le dossier est entre les mains du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP).

Selon le ministère de l’Environnement, un propriétaire doit s’assurer que son puits est repérable visuellement en tout temps et doit obturer l’ouverture du puits s’il ne s’en sert plus.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Abitibi–Témiscamingue

Accident de travail