•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec solidaire est « un vent de fraîcheur », dit Martine Ouellet

Entrevue avec l'ancienne ministre du Parti québécois et ex-cheffe du Bloc québécois.

Plan rapproché de Mme Ouellet.

Martine Ouellet a quitté son poste de cheffe du Bloc québécois le 11 juin 2018.

Photo : Radio-Canada

Sébastien Bovet

Les décisions prises par Québec solidaire et le Parti québécois de mettre l'indépendance résolument de l'avant ont occupé beaucoup d'espace ces derniers jours. Certains y voient la réhabilitation de l'approche de Martine Ouellet, une indépendantiste pressée. Entrevue avec l'ancienne ministre du Parti québécois et ex-cheffe du Bloc québécois.

Qu'est-ce que vous pensez de la trajectoire que prend Québec solidaire sur la question de la souveraineté?

Ils ont pris l'engagement de faire l'indépendance dans le premier mandat avec un engagement clair que, dès qu'ils seront élus, ils couperont le cordon avec le Canada. C'est vraiment intéressant comme réflexion. On voit que dans l'ensemble du mouvement indépendantiste, il y a un bouillonnement d'idées, c'est très intéressant.

Vous émettez tout de même une réserve sur le référendum?

On a tellement dit que la mécanique n'intéressait personne, alors que c'est totalement faux. Lorsqu'ils arrivent avec leur référendum après l'assemblée constituante [l'assemblée doit rédiger la Constitution d'un Québec indépendant, NDLR], il y a une espèce de flou artistique.

C'est pas très clair, l'objet du référendum. Si le référendum est sur la Constitution de la République du Québec, ça va. Si le non l'emporte, l'équipe retourne sur la planche à dessin pour améliorer le texte de la Constitution.

Toutefois, il y a un gros problème si le référendum porte sur la Constitution et sur l'indépendance. Que se passerait-il si les Québécois disaient non à l'indépendance dans ce référendum, alors que le Québec est déjà sorti du Canada? Québec solidaire devra clarifier.

Est-ce que vous avez une communion idéologique plus grande avec Québec solidaire qu'avec le Parti québécois sur cette question?

C'est certain que c'est un peu un vent de fraîcheur qu'on a vu à Québec solidaire sur l'indépendance. Québec solidaire a décidé de sortir de l'attentisme.

Avez-vous l'intention de devenir membre de Québec solidaire?

Non, non, non, ce n’est pas du tout prévu, je n'irai pas du côté de Québec solidaire. Sur l'indépendance, je trouve Québec solidaire rafraîchissant, mais il y a d'autres choses sur lesquelles ça ne fonctionne pas. Ils ont une approche environnementale et sociale intéressante, mais il y a une ambiguïté sur le multiculturalisme.

Il y a beaucoup de monde sur la route de l'indépendance. Québec solidaire, le Parti québécois, Catherine Fournier. Le mouvement n'est-il pas en train de s'éparpiller?

Non, au contraire, il y a un bouillonnement, et je trouve ça sain et important. Les gens sont intéressés, ils discutent, il y a une liberté de parole qu'on n'avait pas vue depuis un petit bout de temps. Ce n’est pas en se taisant qu'on va faire avancer l'idée, c'est en en parlant. Cette bouffée d'oxygène augure bien.

Ce bouillonnement, est-ce que c'est la revanche, la rédemption de Martine Ouellet?

Je n'aime pas ces mots. Voir que le Parti québécois et Québec solidaire poussent encore plus loin, je trouve ça intéressant.

Pourriez-vous voter à l'élection du prochain chef du PQ en tant que sympathisante?

Je n'ai pas l'intention de m'ingérer ou de voter dans la course à la direction. Les membres prendront leur décision.

Qu'est-ce qu'un bon chef souverainiste devrait incarner?

La première chose, c'est d'avoir la volonté de la réaliser et d'arrêter d'être dans les arguments de peur. Comme n'importe quel chef d'un parti vert va prendre des engagements pour l'environnement, un chef d'un parti indépendantiste s'engage à réaliser l'indépendance. Sinon, ce n’est pas sérieux.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique provinciale

Politique