•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Wilkinson mariera cibles d'émissions et transition énergétique à l’Environnement

Jonathan Wilkinson, à son arrivée à la cérémonie d'assermentation à Ottawa.

Le nouveau ministre fédéral de l'Environnement, Jonathan Wilkinson

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Radio-Canada

Le nouveau ministre de l’Environnement du Changement climatique Jonathan Wilkinson mise sur la réduction des émissions de carbone tout en faisant la promotion de la prospérité économique afin de répondre aux tensions qui divisent le pays.

Jonathan Wilkinson, le député libéral dans North Vancouver, a été assermenté mercredi à Ottawa.

Celui qui occupait le poste de ministre de Pêches et Océans Canada jouera de prudence : il devra composer avec le projet controversé d'expansion du pipeline Trans Mountain et collaborer avec les premiers ministres provinciaux des Prairies, opposés à la taxe fédérale sur le carbone.

« Tout gouvernement doit essayer de travailler à répondre aux inquiétudes et aux aspirations de toutes les régions du pays, mais nous devons le faire en gardant en tête l’atteinte de nos objectifs », a expliqué Jonathan Wilkinson en entrevue jeudi. Il faisait référence à l’objectif de zéro émission dès 2050.

Le nouveau ministre a l’intention de déployer le plan de transition du gouvernement libéral vers les énergies propres, ajoutant que le pipeline Trans Mountain soutiendra ce plan.

« Nous en sommes à définir une stratégie qui nous mènera vers l’objectif zéro émission. Le pipeline fait partie de cette transition », a-t-il précisé.

Le gouvernement libéral prévoit soutirer 500 millions de dollars du pipeline une fois les travaux complétés. Il promet de dépenser cet argent sur des sources d’énergie propres et des projets qui retirent le carbone de l’atmosphère.

L’avocat Eugene Kung, qui travaille avec West Coast Environment Law, n’est pas surpris que Jonathan Wilkinson soit choisi pour ce travail. Il affirme espérer que le ministre et d’autres ministères seront plus communicatifs sur les projets comme Trans Mountain, surtout en ce qui a trait au coût du projet.

« Nous devrions nous attendre de ce cabinet qu’il se commette davantage sur l’action pour le climat et qu’il soit plus transparent sur la question Trans Mountain », a-t-il commenté.

La circonscription de North Vancouver étant exposée à des risques de déversement de pétrole, l’avocat ajoute que « c’est positif d’avoir un ministre familier avec un tel écosystème et les sensibilités de la région à l’égard de l’environnement ».

Avec les informations de The Early Edition, On The Coast et de la Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Environnement