•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le magnat de la mode Peter Nygard condamné à 90 jours de prison aux Bahamas

Peter Nygard, souriant.

Peter Nygard.

Photo : Associated Press

Radio-Canada

Le créateur de mode winnipegois Peter Nygard a été condamné à 90 jours de prison et 150 000 $ d’amende par un juge des Bahamas pour avoir violé la décision d’un tribunal qui l'ordonnait de ne pas divulguer des courriels volés à un organisme à but non lucratif.

Dans sa décision écrite du 15 novembre, la juge de la Cour suprême des Bahamas Ruth M.L. Bowe-Darville impose aussi à Peter Nygard de rédiger des excuses complètes et de payer l’amende en sept jours, sinon il risque des amendes supplémentaires ainsi qu’une prolongation de sa peine de prison.

L’affaire porte sur un différend impliquant des courriels du groupe environnementaliste Save the Bays, qui critiquait ce qu'il considérait comme des activités de développement et du dragage illégaux à la maison de Peter Nygard, qui se trouve au bord de l’eau.

Save the Bays indique dans un communiqué de presse que Peter Nygard a violé une injonction qui l’empêchait de partager des courriels volés au groupe.

La juge a ordonné au magnat de promettre par écrit de ne plus utiliser ces courriels dans les sept jours suivant sa décision, sous peine d'écoper de 30 jours de prison supplémentaires et d'une amende de 5000 $ par jour.

Les documents de la cour ne contenaient aucun détail sur le contenu des courriels et n’indiquaient pas que ceux-ci avaient été volés.

Un juge des Bahamas avait déjà condamné Peter Nygard à une amende de 50 000 $ pour avoir violé une ordonnance de la cour le sommant d’arrêter le dragage devant sa maison. À ce moment-là, un porte-parole de M. Nygard avait indiqué qu’il n’était pas d’accord avec le jugement, mais qu’il avait payé l’amende.

Un directeur de Save the Bays, Fred Smith, a déclaré dans un communiqué de presse que, le manque de respect répété [de M. Nygard] pour l’administration de la justice l’a enfin rattrapé.

J’espère qu’il est assez homme pour revenir aux Bahamas, qu’il prétend tant aimer, pour purger sa peine et payer l’amende de 150 000 $, ajoute Fred Smith.

CBC n’a pas pu joindre l’avocat winnipegois de Peter Nygard, Jay Prober. Celui-ci a toutefois dit au journal Winnipeg Free Press que les avocats bahamiens du magnat allaient faire appel de la décision.

À mon avis, c’est injuste, c’est déraisonnable, ce n’est pas nécessaire et c’est du jamais vu, a-t-il déclaré au quotidien. C’est très excessif […] Ce sera porté en appel, jusqu’au [comité judiciaire] du conseil privé, si c’est nécessaire, si nous ne gagnons pas dans la cour d’appel des Bahamas, conclut-il.

Avec les informations de Riley Laychuk

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Procès et poursuites