•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Transcontinental ferme son imprimerie à l’Île-du-Prince-Édouard

Une enseigne sur un mur.

L'imprimerie de Transcontinental à Borden-Carleton, à l'Île-du-Prince-Édouard, fermera ses portes au début de 2020.

Photo : CBC

François Pierre Dufault

Les presses sont sur le point d'arrêter de tourner pour de bon à l'imprimerie de Borden-Carleton, à l'Île-du-Prince-Édouard. L'entreprise TC Transcontinental, qui exploite l'usine, prévoit mettre la clé sous la porte au plus tard à la fin de janvier 2020, entraînant la perte de 15 emplois.

Le président de TC Imprimeries, Brian Reid, explique que le carnet de commandes de l'imprimerie insulaire ne justifie plus la poursuite de ses activités. Ensemble, avec nos clients, nous évaluerons les différentes alternatives d'impression qui s’offrent à eux, ajoute-t-il dans un communiqué diffusé jeudi après-midi.

Toutes les commandes des provinces de l'Atlantique seront acheminées à l'imprimerie de TC Transcontinental à Halifax ou à un autre fournisseur. Ceci inclut l'impression de La Voix acadienne, l'hebdomadaire de langue française de l'Île-du-Prince-Édouard.

Il n'y a pas d'autre imprimerie pour les journaux à l'Île-du-Prince-Édouard, signale Marcia Enman, la directrice de La Voix acadienne. C'est sûr que faire voyager le journal à l'extérieur de la province va probablement coûter plus cher. Mais on va essayer de négocier.

Je me sens vraiment mal pour les employés de Transcontinental parce que j'en suis venue à les connaître personnellement. Du jour au lendemain, ils vont perdre leur emploi. C'est encore pire que de faire imprimer La Voix acadienne à l'extérieur de la province.

Marcia Enman, directrice de La Voix acadienne

La fermeture des installations à l'Île-du-Prince-Édouard entraîne 11 licenciements, tandis que la réorganisation de Transcontinental Halifax entraîne environ 4 à 5 licenciements, précise la directrice principale des communications d’entreprise chez TC Transcontinental, Katherine Chartrand.

L'entreprise promet que ces employés seront accompagnés dans leur transition de carrière.

TC Transcontinental a déjà été propriétaire du Guardian de Charlottetown et du Journal-Pioneer, de Summerside, les deux principaux journaux à l'Île-du-Prince-Édouard. L'entreprise a vendu ces publications au groupe SaltWire, propriétaire du Chronicle Herald d'Halifax, en 2017. Les deux quotidiens insulaires sont maintenant imprimés en Nouvelle-Écosse.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Île-du-Prince-Édouard

Médias