•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Il fait un peu plus noir » : hommage à la Fransaskoise Rebecca Georget

Rebecca Georget pose pour la caméra.

Rebecca Georget a perdu la vie dans un accident de la route.

Photo : Facebook : École St-Isidore de Bellevue

Omayra Issa

La communauté fransaskoise est sous le choc et attristée par la mort de Rebecca Georget dans un accident de la route lundi. Plusieurs ont tenu à rendre hommage à la jeune Fransaskoise de 19 ans.

« C’est une grosse perte », témoigne Rachelle Deault, députée de Bellevue, Domrémy et Saint-Louis à l’Assemblée communautaire fransaskoise.

Selon elle, Rebecca Georget était très appréciée et avait un bel avenir devant elle.

« [Elle était] très active dans les sports, elle était très populaire. Elle avait un bon sens de l’humour. Elle était une bonne fille normale. Elle était drôle », souligne Rachelle Deault en ajoutant que Rebecca Georget voulait être ambulancière.

La mort de la jeune femme attriste toute la communauté francophone, mentionne Rachelle Deault. « Elle vient de Domrémy. Sa mort touche beaucoup de personnes. Tout le monde se connaît dans la communauté rurale. Les communautés sont là pour eux  [la famille] », indique-t-elle.

« Il fait un peu plus noir »

Le directeur de l’Association jeunesse fransaskoise, Julien Gaudet, exprime également sa tristesse.

Il souligne que Rebecca Georget faisait partie de l’équipe d’improvisation qui représentait la Saskatchewan lors des Jeux de la francophonie de 2017 qui se déroulaient à Moncton-Dieppe.

Quand tu as des étoiles comme ça qui s’éteignent, il fait un peu plus noir dans le monde.

Julien Gaudet, directeur général de l'Association jeunesse fransaskoise

Originaire de la région de Dorémy, Bellevue et Saint-Louis, Julien Gaudet précise que Rebecca Georget était très impliquée dans la communauté.

« C’est toujours avec grande tristesse qu’une jeune fille ne peut pas s’épanouir et que sa vie est coupée court. Tout le monde qui a eu la chance de la côtoyer sait que c’est une fille qui avait beaucoup d’énergie, qui était très impliquée dans sa communauté et voulait faire une différence », mentionne-t-il.

Aide psychologique

Plus tôt cette semaine, dans un message envoyé aux parents, le Conseil des écoles fransaskoises a offert du soutien psychologique aux élèves qui « souhaiteraient parler de l’événement ou qui en ressentiraient le besoin ».

Rebecca Georget était finissante de l’école St-Isidore de Bellevue. Ses deux frères fréquentent toujours cette école.

« Le Conseil des écoles fransaskoises, la direction et tout le personnel sont en pensées et en prières avec la famille ayant perdu trop tôt un être cher », peut-on lire dans le message.

La GRC enquête

Selon la Gendarmerie royale du Canada (GRC) la collision survenue à environ deux kilomètres au nord de Wakaw, sur la route 2 impliquait deux véhicules, dont celui de Rebecca Georget.

La jeune femme roulait en direction sud quand l'accident est survenu. Sa mort a été constatée sur place.

Le conducteur de l'autre véhicule, un homme de 58 ans, a subi des blessures graves et a été transporté à l’hôpital par ambulance. Une jeune femme de moins de 18 ans se trouvait avec lui. Elle n’a pas été blessée.

Dans un communiqué la GRC indique que la chaussée était mouillée, mais que la visibilité était bonne au moment de l’accident en précisant qu’elle poursuit son enquête, sans indiquer quand elle aura davantage d’informations sur le tragique accident.

Les obsèques de Rebecca Georget auront lieu lundi à l’église St-Jeanne d’Arc de Domrémy.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Francophonie