•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Grève : quel impact si les chauffeurs d’autobus refusent de travailler?

Un autobus à l'arrêt et des gens qui s'apprêtent à y monter.

Les chauffeurs d'autobus du Grand Vancouver ne travailleront pas de mercredi à vendredi prochain, si aucune entente n'est conclue avec leur employeur, Coast Mountain Bus Company.

Photo : Radio-Canada / Timothé Matte-Bergeron

Radio-Canada

Les établissements scolaires et universitaires du Grand Vancouver demandent à leurs étudiants de prendre des précautions au cas où les chauffeurs d’autobus feraient grève de mercredi à vendredi.

Les universités préviennent que des problèmes de stationnement pourraient se présenter durant les trois jours où les chauffeurs d’autobus menacent de débrayer. Par ailleurs, les étudiants doivent s’attendre à ce que les axes routiers soient embouteillés.

L'Université de la Colombie-Britannique (UBC), l'Université Simon-Fraser (SFU) et l'Institut de technologie de la Colombie-Britannique (BCIT) ont publié des avis précisant que les cours, les travaux pratiques et les examens auront lieu comme prévu.

La Commission scolaire de Vancouver a également déclaré que ses écoles primaires et secondaires seront ouvertes et fonctionneront normalement.

Unifor, le syndicat représentant les chauffeurs d’autobus et les préposés à l’entretien du transport en commun de la région de Vancouver, a annoncé mercredi que ses membres arrêteraient le travail si aucun accord sur les salaires n’était conclu avec la compagnie d’autobus Coast Mountain.

En outre, une interdiction des heures supplémentaires pour les chauffeurs d'autobus reste prévue le vendredi 22 novembre, ce qui pourrait entraîner des retards et des annulations sur plusieurs trajets.

Le SkyTrain en grève aussi?

Les employés des lignes Expo et Millenium du SkyTrain ont voté à 96,8 % en faveur d'une grève. Le réseau du SkyTrain comprend aussi la ligne Canada, dont les services sont gérés par une autre entreprise.

Les détails des mesures qui seront prises par les syndiqués des lignes Expo et Millenium ne sont pas encore précisés.

Quant à la ligne Canada et au train West Coast Express, ils ne sont pas concernés par ces négociations. Par conséquent, leur service se déroulera normalement dans tous les cas.

Une rame de la ligne Expo du Skytrain, le métro aérien du Grand Vancouver, approche le pont Skybridge qui relie New Westminster à Surrey

Le Skytrain, le métro aérien du Grand Vancouver.

Photo : Radio-Canada / Denis Couture

Malgré tout, les membres de la section locale 7000 du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), qui représente les employés du SkyTrain, ont accepté d'aller en médiation dès le début de la semaine prochaine, a déclaré Michel Ladrak, le président de l'entreprise BC Rapid Transit.

Où stationner son véhicule?

Sur son campus de Burnaby, la SFU a ouvert un espace de stationnement supplémentaire gratuit le long du trottoir de l’artère University Drive East. L'UBC, le BCIT et d'autres campus avertissent les étudiants que le volume de véhicules stationnés sur leur site sera supérieur à la normale.

L’Université de la Colombie-Britannique ajoute que son campus principal ne dispose pas suffisamment de places de stationnement pour accueillir des véhicules supplémentaires. Elle ajoute qu’aucune place de stationnement ne sera garantie, même si les étudiants ont un laissez-passer pour garer leur voiture.

Des lettres (University of British Columbia) se reflètent dans l'eau d'une fontaine, avec des arbres et des bâtiments en arrière-plan.

L'Université de la Colombie-Britannique (UBC).

Photo : Robb Douglas/CBC

Par conséquent, l'UBC encourage les étudiants à se tourner vers l'autopartage, le covoiturage ou le vélo pour se rendre sur le campus. Les étudiants qui estiment n'avoir aucune autre option de transport sont priés de contacter leurs professeurs individuellement s'ils ne peuvent pas assister aux cours.

Quelle solution de rechange?

La plupart des étudiants disent qu’ils vont enfourcher leur vélo; certains marcheront ou partageront une voiture avec d’autres. Cependant, ce sera tout un exercice étant donné que les deux plus grandes universités de la région sont excentrées et, en fonction du point de départ, la route sera difficile, estime Xavier, un étudiant de l'UBC.

Cette menace d’arrêt complet des autobus et du SeaBus ferait-elle accélérer le processus d’obtention de licences aux compagnies Uber et Lyft? La question a été posée à la ministre des Transports de la Colombie-Britannique, Claire Trevena.

Selon elle, le Conseil des transports des passagers (PTB), compétent en la matière, est une entité indépendante, dont le processus de décision demande un certain temps et ne dépend pas du gouvernement.

Le Conseil des transports passagers travaille selon ses processus. C’est un organisme indépendant qui s’efforce de faire en sorte qu’il soit aussi transparent que possible. Il traite aussi rapidement que possible 20 demandes présentées par 20 entreprises en Colombie-Britannique.

Claire Trevena, ministre des Transports de la Colombie-Britannique

La ministre provinciale a réitéré sa promesse de voir ces services de transport opérer d’ici la fin de l’année.

Médiation?

Malgré les affirmations du syndicat, le président de la compagnie d'autobus Coast Mountain, Michael McDaniel, déclare avoir demandé pour la quatrième fois que le syndicat accepte la médiation, une méthode qui a fait ses preuves pour résoudre des différends comme celui-ci. Par communiqué de presse, M. McDaniel affirme attendre une réponse du syndicat.

Les salaires restent le principal point de discorde entre les deux parties. Accepter les demandes du syndicat pour plus d’argent pourrait entraîner une augmentation des tarifs, des frais et des taxes ou mettre en péril les projets d’expansion du service si nécessaire, répète le président de la compagnie d’autobus qui exploite TransLink.

Michael McDaniel souligne que plus de 350 000 personnes prennent l'autobus, tous les jours de la semaine, dans la région de Vancouver : Ces usagers ne devraient pas se retrouver en étau dans ce conflit.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Relations de travail