•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une municipalité conteste la fermeture de sa succursale de la LCBO

Une femme pose à côté d’un panneau publicitaire.

La mairesse Cheryl Fort, en septembre, encourageait la population à signer une pétition pour garder la succursale LCBO ouverte.

Photo : CBC/Jeff Walters

Radio-Canada

Le Canton de Hornepayne, au sud-ouest de Hearst, poursuit ses efforts pour infirmer la décision de la Régie des alcools de l’Ontario (LCBO) de fermer son magasin dans la collectivité et de le remplacer par un comptoir express.

Selon un communiqué envoyé au nom de la mairesse Cheryl Fort, la LCBO a confirmé avoir signé un contrat avec un commerçant pour permettre l’ouverture d’un comptoir express et aller de l’avant avec la fermeture de son magasin.

Un comptoir express autorise un détaillant local à vendre des boissons alcooliques en plus d’autres produits.

Un magasin de la Régie des alcools de l’Ontario.

La LCBO a annoncé le 17 septembre la fermeture prochaine de son magasin de Hornepayne, une décision qui a pris par surprise la mairesse et les autres élus.

Photo : CBC/Jeff Walters

Même si le conseil municipal se dit heureux de voir une entreprise locale se développer, les élus estiment qu’une vraie succursale de la LCBO demeure la meilleure option pour la communauté.

Il est injuste de la part de la LCBO de s’attendre à ce qu’une petite entreprise remplisse son mandat à sa place.

Cheryl Fort, mairesse de Hornepayne

C’est tout simplement la mauvaise décision pour Hornepayne, particulièrement en l’absence d’un Beer Store et avec la LCBO la plus proche à 100 km de distance, peut-on lire dans le communiqué.

Mme Fort avait affirmé fin septembre s’inquiéter pour la sécurité de sa communauté, car selon elle, la LCBO est un endroit où l’achat d’alcool est contrôlé.

Leslie Gagnon, la présidente de la section locale 683 du Syndicat des employés de la fonction publique de l’Ontario (SEFPO), représentant les travailleurs de la LCBO de Hornepayne, craint que la société de la couronne décide de fermer d’autres magasins dans de petites communautés du Nord.

La LCBO n’a pas pour l’instant répondu à une demande d’entrevue.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nord de l'Ontario

Politique municipale