•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les sables bitumineux influencent la météo, dit une étude

Vue aérienne des installations d'extraction des sables bitumineux de Syncrude avec celles de Suncor en arrière-plan, près de Fort McMurray, en Alberta.

Vue aérienne des installations d'extraction des sables bitumineux de Syncrude avec celles de Suncor en arrière-plan, près de Fort McMurray, en Alberta.

Photo : Getty Images / AFP/Mark Ralston

Radio-Canada

La pollution venant des sables bitumineux influence les phénomènes météorologiques, soutient une nouvelle étude publiée par une équipe de l’Université McGill à Montréal.

La beauté des précipitations comme la neige est que cela donne une bonne idée des processus atmosphériques. La neige absorbe les particules de métaux lourds et nous donne l’opportunité de voir des choses que nous ne verrions pas autrement, explique la professeure Parisa Ariya, du Département de chimie et des sciences atmosphériques et océaniques de l'université.

Les chercheurs se sont particulièrement intéressés à la présence de nanoparticules de chrome, de nickel, d’arsenic ou de cuivre, qui est 100 fois plus élevée dans la neige prélevée près des sables bitumineux qu’en plein centre-ville de Montréal.

Cela montre selon les chercheurs que la pollution de l’air est beaucoup plus importante près des sables bitumineux, ajoute Parisa Ariya.

La structure de ces contaminants et des nanoparticules accélère la formation des nuages.

Cela signifie qu'ils peuvent modifier les processus de formation des nuages, ainsi que la fréquence et l'intensité des précipitations, qui contrôlent les phénomènes météorologiques extrêmes, tels que les inondations et les sécheresses, précise la chercheuse.

L’équipe note que ces résultats sont particulièrement préoccupants étant donné que l'Organisation mondiale de la santé et le Groupe d'experts international sur l'évolution du climat ont identifié la pollution par les nanoparticules comme étant un défi majeur dans la lutte contre les changements climatiques.

L’étude a été publiée dans la revue Environmental pollution.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Changements climatiques