•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Alberta vote pour congédier son commissaire aux élections

Plan rapproché de M. Kenney.

Le parti de Jason Kenney montre la porte au commissaire indépendant qui enquête sur les dons politiques irréguliers.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Simon-Pierre Poulin

Sous réserve de la sanction royale, le poste de commissaire aux élections sera aboli après quelques jours de débat à l’Assemblée législative. Ce commissaire menait une enquête sur le financement illégal d'un candidat à la direction du Parti conservateur uni.

Déposé lundi et adopté jeudi, le projet de loi omnibus vise à réorganiser certaines entités administratives. En abolissant le poste de commissaire aux élections, le gouvernement affirme qu’il économisera un million de dollars sur cinq ans.

L’opposition y voit plutôt un abus de pouvoir, « une manœuvre pour taire les enquêtes en cours », explique le député néo-démocrate Irfan Sabir. L'opposition dénonce également la hâte avec laquelle les débats ont été tenus et les temps de parole écourtés qui leur ont été accordés.

Les néo-démocrates condamnent l’empressement du gouvernement et soulèvent des questions de conflits d'intérêts, car depuis l'an dernier, le commissaire aux élections, Lorne Gibson, enquête sur des dons irréguliers au sein même du parti au pouvoir. Plus de 200 000 $ d'amendes ont déjà été imposés par le commissaire à des membres du Parti conservateur uni.

Le ton est monté, cette semaine, à l'Assemblée législative albertaine. La chef de l'opposition, Rachel Notley, a même été expulsée de la Chambre pour avoir dit que le leader parlementaire tentait de tromper les élus. Refusant de présenter ses excuses, elle est toujours sous l'interdiction de retourner siéger.

En attendant, elle parle sans détour. « Jason Kenney et son caucus sont unis dans la corruption », a-t-elle lancé en conférence de presse. Des plaintes individuelles seront déposées auprès du commissaire à l'éthique pour chacun des députés conservateurs ayant appuyé le projet de loi, promet-elle.

Pendant ce temps, le vainqueur de la course à la direction qui fait l’objet d’enquêtes, Jason Kenney, est en voyage au Texas. Il s'est absenté de tous les débats sur ce projet de loi.

Ce changement législatif n'a pas d'effet sur l’enquête que mène de son côté la Gendarmerie royale du Canada sur des allégations de fraude électorale dans la course à la direction du PCU.

Avec les informations de Michelle Bellefontaine

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Politique provinciale