•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le syndicat des employés des magasins d’alcool réclame un sommet d’urgence

Un magasin d'alcool fermé.

Le magasin d'alcool de Tyndall Park à Winnipeg, où trois employés ont été blessés lors d'un vol mercredi.

Photo : Radio-Canada / Amélie David

Radio-Canada

Un vol à main armée au cours duquel trois employés d’un magasin d’alcool à Winnipeg ont été blessés, dont un gravement, suscite une vive réaction du syndicat des employés. Ce dernier réclame un sommet d’urgence pour s'attaquer à « l’épidémie » de vols qui frappe la province.

On a perdu la maîtrise de la situation, non seulement dans nos magasins d’alcool [publics], mais aussi chez les détaillants privés, lance la présidente du Syndicat des employés gouvernementaux et généraux du Manitoba (MGEU), Michelle Gawronsky.

Nous demandons à la province de rassembler tous nos partenaires clefs. Nous avons besoin d’un sommet urgent avec les forces de l’ordre, les travailleurs en dépendance et en services sociaux, les détaillants privés et publics, les syndicats et le gouvernement provincial, poursuit-elle.

Les vols et les braquages dans les magasins d’alcool de la province sont en hausse depuis plus d’un an. Souvent, un groupe de voleurs remplit des sacs de bouteilles et repart les bras pleins, sous les yeux inquiets des travailleurs, qui ont la consigne de ne pas intervenir.

AVERTISSEMENT :

Ce texte contient des images qui peuvent heurter la sensibilité des lecteurs.

Des employés ont été menacés avec des couteaux, du gaz poivré et même des bouteilles d’alcool. Le degré de violence qui a été atteint mercredi n’avait pas encore été vu à Winnipeg.

Une victime se confie

La police a été appelée au magasin d’alcool de Tyndall Park, à l’intersection de la rue Keewatin et de l’avenue Burrows, vers 15 h 45. Le porte-parole du Service de police de Winnipeg, Rob Carver, indique que trois jeunes sont entrés dans le magasin avec des armes blanches et ont volé « de nombreux produits ».

L’un d’eux s’est fâché contre les employés. Il a frappé l’un d’eux à la tête, mais la personne a pu s’enfermer dans un bureau. Alors que ce suspect quittait le magasin, il a approché une autre employée et l’a gravement agressé, sans raison apparente.

Trois employés d'un magasin d’alcool à Winnipeg blessés lors d'une « attaque »

L’employée a perdu conscience et a été transportée à l’hôpital dans un état critique. Son état a été stabilisé, indique M. Carver. Nous ne voulons pas sous-estimer la gravité de ses blessures.

Après le vol, les suspects se sont mis à agresser des clients du centre commercial où se situe le magasin d’alcool.

L’une des employées d’un magasin du centre commercial qui a été agressé, mais qui préfère rester anonyme, affirme qu’elle s’inquiétait pour ses collèges.

Pour plusieurs secondes, j'étais paralysée et mon cerveau a arrêté de fonctionner, dit-elle. Je m’inquiétais vraiment pour mes amis.

Elle raconte qu'un des suspects l'a frappé au visage, ce qui l'a fait tomber sur une table. Il était agressif, très agressif. Il aurait pu nous faire plus que ça, poursuit-elle.

Du vol à la violence

L’individu responsable de l’agression dans le magasin d’alcool a ensuite tenté de voler une voiture qui était occupée par une mère et sa fille, mais sans succès.

Ensuite, il a menacé deux femmes avec une bouteille d’alcool pour leur voler leurs sacoches. Des passants ont alors immobilisé le suspect, en attendant la police.

L'adolescent de 15 ans fait face à 18 chefs d'accusation. Il n’était pas connu des services policiers. La police est toujours à la recherche des deux autres suspects.

Rob Carver a souligné en point de presse jeudi que cet incident soulignait une tendance troublante. Toutes sortes de commerces voient entrer des personnes très agressives. Ce qui était auparavant du vol à l’étalage devient du vol à main armée, dit-il.

M. Carver souligne que le public ne devrait jamais intervenir dans de telles situations.

L’Armée du salut bat en retraite

La montée de violence pousse l’Armée du Salut à retirer sa campagne des marmites de Noël des magasins d’alcool de la province.

Après avoir durement gagné la bataille pour les maintenir l’an dernier, l'organisme chrétien a indiqué jeudi n'avoir d'autre choix.

Notre décision nous attriste, mais la sécurité de nos employés et de nos bénévoles est primordiale, affirme le porte-parole Blair Malazdrewich.

Avec les informations de Darren Bernhardt

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Crimes et délits