•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Il manque 33 médecins de famille sur la Côte-Nord

L'hôpital Le Royer de Baie-Comeau

L'hôpital Le Royer de Baie-Comeau (archives)

Photo : Radio-Canada / Benoit Jobin

Radio-Canada

Il manque 33 médecins de famille au Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Côte-Nord pour répondre aux besoins de la région.

C’est ce qui a été expliqué mercredi soir lors de l’assemblée publique annuelle d’information du CISSS de la Côte-Nord.

Le centre de santé y a fait un nouveau bilan de la pénurie de personnel à laquelle il est confronté.

Alors que 112 médecins travaillent pour le CISSS alors qu’il en faudrait 145.

Pour l’ensemble des professions, le nombre de postes à pourvoir est en augmentation au CISSS.

Toutefois, le directeur général du CISSS de la Côte-Nord, Marc Fortin, affirme que pour la première fois, le nombre d’embauches est plus grand que le nombre de départs.

Avec les nouvelles façons de faire, on a reçu quand même plusieurs candidatures et on en a retenu plusieurs centaines. Donc aujourd’hui contrairement à l’an passé, au moment où je vous parle, on est en solde positif. Autrement il y a 89 personnes de plus qui sont arrivées que de départs qu’on a eus pour des retraites ou des gens qui sont partis travailler ailleurs, explique M. Fortin.

Le président-directeur général du CISSS de la Côte-Nord, Marc Fortin, accorde une entrevue à Radio-Canada.

Le président-directeur général du CISSS de la Côte-Nord, Marc Fortin, en 2018.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Le CISSS de la Côte-Nord emploie actuellement près de 3600 personnes. Récemment, 418 personnes ont été embauchées grâce à une campagne de recrutement local et international.

La commission Laurent critiquée

Par ailleurs, Marc Fortin est revenu sur le passage de la Commission spéciale sur les droits des enfants et la protection de la jeunesse.

M. Fortin a déploré certaines interventions des commissaires de la Commission Laurent.

La présidente de la Commission spéciale sur les droits des enfants et la protection de la jeunesse, Régine Laurent, lors d'une conférence de presse.

La présidente de la Commission spéciale sur les droits des enfants et la protection de la jeunesse, Régine Laurent, lors d'une conférence de presse.

Photo : Radio-Canada / Laurence Royer

Selon lui, les directrices du CISSS de la Côte-Nord qui ont témoigné lors du passage de la commission à Sept-Îles ont trouvé certaines questions des commissaires difficiles et blessantes.

Elles ont trouvé difficile l’interrogatoire et ça heurtait quasiment leur volonté de bien faire ressortir la réalité de la Côte-Nord. Il y a eu comme une drôle de situation embarrassante et ça a créé un malaise chez nos deux directrices, explique-t-il.

Anne Tremblay, la directrice du programme jeunesse au CISSS de la Côte-Nord et Marlène Gallagher, la directrice de la protection de la jeunesse de la Côte-Nord, avait témoigné devant la commission présidée par Régine Laurent.

Avec les informations de Laurence Royer

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Côte-Nord

Établissement de santé