•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Priorité à l’expérience client dans le nouveau budget de la STM

Des gens attendent le métro.

La Ville de Montréal consacrera 17,8 milliards de dollars sur dix ans au transport collectif.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Face à une clientèle en pleine croissance, la Société de transport de Montréal (STM) a présenté mardi un plan d’immobilisation de 17,8 milliards sur 10 ans destiné en bonne partie à améliorer le service et à développer l’offre de transport collectif sur l’ensemble du territoire desservi.

Les Montréalaises et les Montréalais ont soif de transport collectif efficace et c’est avec fierté que nous continuons de répondre à l’appel, a assuré la mairesse de Montréal, Valérie Plante, lors de la présentation du nouveau budget de la STM, qui recevra 1,6 milliard de dollars pour l’année 2020. C’est 140 millions de plus que la somme allouée par la Ville à la société de transport l’an dernier.

Les clients sont au rendez-vous et l’année qui vient et celles qui suivront laissent entrevoir des avancées significatives tant au niveau du maintien d’actifs, de l’amélioration du service que du développement du réseau.

Philippe Schnobb, président du conseil d’administration de la STM

Il fera plus beau dans le métro

Philippe Schnobb, Valérie Plante et Luc Tremblay marchent près d'un autobus surélevé pour y subir un entretien.

Le président du conseil d'administration de la STM, Philippe Schnobb (gauche), la mairesse de Montréal, Valérie Plante et le directeur général de la STM, Luc Tremblay, rencontrent les médias dans un garage de la STM.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Pour atteindre cet objectif, la STM consacrera 48,6 millions de dollars dès l’année qui vient pour augmenter de 2,6 % son service de métro par rapport à 2019.

Toujours dans le métro, le service 5 minutes max sera désormais en vigueur toute l’année à compter de 2020, et ce, même pendant la période estivale, promet la STM. Implanté en mars 2019, cette mesure vise à offrir aux usagers le passage d'un métro aux cinq minutes les jours de semaine de 7 h à 22 h 30 sur les lignes verte et orange.

Les usagers de la ligne verte seront également heureux d’apprendre que les 17 trains Azur tout neufs commandés par la STM entreront en service progressivement à compter de 2020 de façon à desservir la très achalandée ligne verte à 80 %, annonce la société de transport.

Par ailleurs, le réseau de téléphonie cellulaire sera disponible dans l’ensemble des stations, promet la STM, qui affirme que les huit stations qui n’étaient pas reliées le seront cette année.

Plus de bus, plus souvent

Il manque 140 autobus à la STM

En ce qui a trait au transport par autobus, la STM projette d’augmenter de 5 % son service par bus en 2020, soit la plus importante augmentation depuis 2012, précise la Ville de Montréal.

De cette hausse, près de 3 % seront dédiés à l’amélioration de dessertes des nouveaux pôles d’emplois et de développement, à réduire l’entassement sur certaines lignes et à renforcer les mesures mises en place dans le cadre du Mouvement orange, explique la STM.

Les 2 % restants serviront à la mise en place de mesures d’atténuation pour les usagers qui sont pénalisés par les travaux du Réseau express métropolitain, notamment la fermeture du tunnel ferroviaire sous le mont Royal à compter de janvier prochain.

Le budget des 300 bus

Philippe Schnobb, Valérie Plante et Luc Tremblay tout sourire.

Philippe Schnobb, Valérie Plante et Luc Tremblay dans l'un des nouveaux bus commandés par la mairesse au début de son mandat.

Photo : Ivanoh Demers

Cette augmentation importante du service par bus est rendue possible par l’achat de 300 nouveaux autobus hybrides et électriques par l’administration Plante au début de son mandat.

Le budget 2020 c’est le budget des 300 bus. C’est le budget qui concrétise l’arrivée des 300 bus hybrides et électriques […] une addition de 15 % dans la flotte de bus actuelle.

Philippe Schnobb, président du conseil d’administration de la STM

Au moins 31 de ces nouveaux bus devraient être déjà en service à la fin de l'année 2019, a pour sa part annoncé le directeur général de la STM, Luc Tremblay. La mise en service des nouveaux bus doit se poursuivre en 2020 à raison d'une trentaine de nouvelles unités par mois.

Avec les acquisitions prévues pour le remplacement, c’est près de 400 nouveaux bus hybrides de plus pour la clientèle, a ajouté Luc Tremblay.

Bien entendu, il faudra plus de garages et d'infrastructures pour accueillir et entretenir tous ces bus. C'est pourquoi la Ville projette la construction de deux nouveaux garages (Bellechasse et Est de Montréal) en plus de l'agrandissement de trois autres existants.

Un autobus en réparation dans un garage de la STM.

Un autobus en réparation dans un garage de la STM.

Photo : Radio-Canada

Des dizaines d'autobus ne roulent pas

L'accroissement du nombre d'autobus et l'évolution rapide de la technologie qui les propulse causent en attendant des maux de tête au personnel d'entretien des bus de la STM, qui peine à suffire à la demande dans les installations actuelles.

Des 1425 autobus qui doivent assurer quotidiennement le service, seuls 1285 sont actuellement en état de rouler. Ce qui prive la STM d'au moins 140 bus pour servir sa clientèle.

La direction a une très bonne connaissance des causes de cette situation-là, qui n’est pas idéale, j’en conviens, a reconnu Philippe Schnobb, qui estime que les solutions appliquées permettront à cette situation de se résorber graduellement.

Le grand patron de la STM n’a pas non plus précisé de quelle façon seraient réglés les problèmes mécaniques de la flotte de bus et la pénurie de pièces dans ses garages qui empêchent chaque jour des dizaines, voire des centaines d’autobus de prendre la route comme prévu.

En février 2019, près du tiers des autobus de la STM étaient retenus dans les garages et de nombreux chauffeurs étaient payés à ne rien faire, faute d’autobus fonctionnels, selon ce qu’avait appris Radio-Canada. Une situation que dénoncent les mécaniciens de la STM.

Hier, les mécaniciens avaient un autobus qui était immobile depuis une semaine. Les gars avec leur contremaître ont décidé de prendre la carte de crédit et d'aller acheter la pièce chez un fournisseur. Eh bien en une heure cet autobus-là était disponible pour le service.

Gleason Frenette, président du Syndicat du transport de Montréal

Transport adapté

Une vignette posée sur un autobus indiquant que le véhicule est accessible aux personnes handicapées.

La STM entend développer également les services de transport adapté.

Photo : iStock

Pour les usagers du transport adapté, 207 000 déplacements seront ajoutés en 2020 pour un total de 4,6 millions, soit une hausse de service de 4,7 % par rapport à 2019.

La mise en fonction du service Extra Connecte qui permet aux usagers du transport adapté de recevoir un texto ou un appel automatisé pour les prévenir de l'arrivée imminente du véhicule sera complétée l’an prochain.

Au moins 84 minibus dédiés au transport adapté seront aussi achetés d’ici 2023, dont 72 pour du remplacement et 12 pour de l’ajout de service.

Du personnel et des ressources pour le soutien aux déplacements dans les stations très achalandées aux heures de pointe seront aussi ajoutés.

Près de 18 milliards de dollars de projets sur la table

Un train du métro de Montréal passe rapidement au quai d'une station.

Les transports collectifs devront s'adapter rapidement à une importante augmentation de la demande au cours des prochaines années.

Photo : iStock / Josie Desmarais

Dans son programme d’immobilisation, qui était présenté en même temps que le budget 2020 de la STM, la Ville de Montréal entend consacrer 17,8 milliards de dollars au transport collectif à Montréal au cours des 10 prochaines années.

Cet argent sera consacré au maintien des actifs actuels, mais également au développement d’une offre fiable et à la hauteur des besoins qui se dessinent pour la métropole à l’ère de la lutte contre les changements climatiques et de la migration de dizaines de milliers d’automobilistes vers les transports collectifs dans l'avenir.

Le budget 2020 et le Programme des immobilisations 2020-2029 de la STM constituent une éclatante déclaration d’amour envers le transport collectif.

Valérie Plante, mairesse de Montréal

Pour ce faire, la Ville de Montréal compte sur plus de 61 projets approuvés dans son plan d’immobilisation, dont 30 projets d’envergure qui draineront 97 % des investissements promis, dont le prolongement de la ligne bleue, l’acquisition de 17 trains Azur, l’installation d’ascenseurs dans 4 stations de métro d’ici 2025 ou encore la construction de deux nouveaux centres de transport (Bellechasse et Est de Montréal) en plus de l’agrandissement de trois autres.

La STM prévoit également acquérir 963 nouveaux bus hybrides d’ici 2024 dont 465 serviront à l’ajout de service.

Les infrastructures du Centre de transport Stinson seront aussi adaptées pour les bus électriques.

Autre nouveauté à venir, l’installation de valideurs de titres de transport aux portes arrière des bus articulés pour accélérer le chargement des passagers et l’installation de nouveaux lecteurs de cartes plus performants dans tous les bus.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Grand Montréal

Transport en commun