•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Golden Boy surplombe le Palais législatif du Manitoba depuis 100 ans

Il y a 100 ans, soit le 21 novembre 1919, le Golden Boy était installé au sommet du Palais législatif du Manitoba.

Sylviane Lanthier

Le 21 novembre 1919, en pleine guerre mondiale, le Golden Boy est installé au sommet du Palais législatif du Manitoba. Pourquoi et comment cette sculpture faite en France en est-elle venue à surplomber le ciel de Winnipeg?

Le Golden Boy est une commande de la province, explique l’historien Philippe Mailhot.

Il faisait partie de la construction du Palais législatif, qui a été terminée en 1912. L’architecte, qui était Écossais, avait toutes sortes d’idées, mentionne-t-il. Il était, entre autres, franc-maçon, tout comme les membres du gouvernement de l’époque, ce qui explique les symboles propres à la franc-maçonnerie qui ornent la législature manitobaine.

Le concept est simple, explique Philippe Mailhot : le Golden Boy illustre le rôle du dieu Hermès, ou Mercure chez les Romains. Le palais législatif se voulait ainsi une sorte de temple dominé par Hermès. On y trouve d’ailleurs d’autres éléments qui rappellent les temples antiques.

Quand on regarde les anciens temples, on y trouve des figures protectrices comme de grands lions ou des sphinx. Ici, ce sont des bisons, ajoute-t-il, en faisant référence aux deux immenses sculptures qui flanquent le grand escalier du hall du palais.

C’est dans ce contexte architectural que le fameux Golden Boy fait son arrivée au Manitoba en 1919. Son sculpteur, le Français Georges Gardet, l’a terminé en 1818.

Vanesa Gregg, qui est gérante des visites du Palais législatif, le rappelle : Georges Gardet n’est jamais venu au Manitoba. Pour lui, qu’on lui demande de représenter le Manitoba, c’était assez incroyable!

L’œuvre, précise-t-elle, est coulée en bronze, vide à l’intérieur, très grande et très lourde .

La statue de 5,10 mètres de haut avait été placée dans la cale d’un navire qui devait la transporter jusqu’à Halifax avant qu’elle ne soit acheminée à Winnipeg.

Mais la guerre a éclaté. Le navire a été réquisitionné pour l’effort de guerre.

Il fera cinq traversées de l’Atlantique pendant la guerre, la statue toujours au fond de la cale, avant que le Golden Boy ne soit finalement déchargé.

La statue, qui est installée au sommet du Palais législatif en 1919, n’est pas dorée. Ce n’est pas encore le Golden Boy, mais la Jeunesse éternelle.

Winnipeg est alors la ville qui grandit le plus vite en Amérique du Nord et le Manitoba est en plein essor, des immigrants entrent par milliers, explique Philippe Mailhot. Pour cette jeune province qui a le vent dans les voiles, la statue représente les promesses de l’avenir.

Vanesa Gregg précise que, dans la main gauche, le Golden Boy tient une gerbe de blé, qui représente le caractère agricole de la province, et que, dans la main droite, face au nord qui nous mène vers l’avenir, il tient un flambeau.

Il représente l’idée de l’avenir du Manitoba, la jeunesse éternelle et l’esprit d’entreprise.

Vanesa Gregg, gérante des visites du Palais législatif

La statue a été peinte couleur or dans les années 1940 et la dorure même a été appliquée pour la première fois vers 1951, précise Philippe Mailhot.

Jeunesse éternelle venait de devenir Golden Boy dans l’imagerie populaire.

Le Golden Boy a été restauré en 2002. La province a consacré 1,1 million de dollars pour le réparer et le redorer. Il a fallu le descendre de son piédestal pour ce faire et pour la première fois, le Golden Boy a été présenté au public, qui a pu le voir de près.

Philippe Mailhot se souvient : La statue a été exposée au public à plusieurs reprises, ce qui a permis aux Manitobains de constater à quel point elle est massive avec ses 5,10 mètres de hauteur.

Maintenant qu’il est illuminé, dit-il, le Golden Boy paraît encore plus grand que dans mes souvenirs de jeunesse.

Quant au palais législatif lui-même, qui a aussi besoin de rénovations, le gouvernement a annoncé l'été dernier qu'il allait consacrer 10 millions de dollars par an au cours des 15 prochaines années à son entretien.

Avec des informations de Patricia Bitu Tshikudi et Radja Mahamba

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Architecture