•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Brian Pallister accusé de s'ingérer dans le système d’éducation postsecondaire

Le premier ministre du Manitoba, Brian Pallister, entouré de journalistes.

Le premier ministre du Manitoba a déclaré que les lettres de mandat, qui donneront des directives aux établissements d'enseignement postsecondaire, seront envoyées sous peu.

Photo : Radio-Canada / Tyron Koschik

Radio-Canada

Alors que le premier ministre Brian Pallister vient d'annoncer l'envoi de lettres de mandat dans un avenir rapproché, les partis d'opposition accusent d'ingérence dans le système d'éducation postsecondaire manitobain.

Dans son discours du Trône de mardi, le gouvernement a déclaré que, pour réduire le gaspillage et les redondances dans le système éducatif, des lettres de mandat vont être envoyées à tous les établissements postsecondaires recevant un financement de fonctionnement provincial.

Brian Pallister, qui est un ancien enseignant, a souligné mercredi que les établissements d'éducation postsecondaire doivent être pertinents et obtenir des résultats qui aideront les diplômés à payer leurs factures.

Le premier ministre n'a pas donné plus de détails sur le contenu des lettres de mandat qui devraient donner aux écoles une orientation similaire à celle donnée aux sociétés de la Couronne, à qui il a été demandé de réduire l’administration et de définir d'autres priorités.

Selon le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD) Wab Kinew, le premier ministre ne respecte pas l'indépendance des universités et des collèges.

M. Pallister ne devrait pas être celui qui établit les programmes dans les universités du Manitoba, a déclaré Wab Kinew à l'issue de la période des questions.

Le chef du parti libéral, Dougald Lamont, a quant à lui qualifié les lettres de complètement inappropriées.

Ce dernier, qui a siégé au conseil d'administration de l'Université du Manitoba et a été enseignant et chargé de cours à temps partiel à l'Université de Winnipeg, juge que ces lettres ne sont pas nécessaires, car les conseils d'administration des établissements d'éducation postsecondaire sont nommés par le gouvernement.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Politique provinciale