•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

12 000 enseignants franco-ontariens tiendront un vote de grève

Rémi Sabourin, président de l'AEFO.

Rémi Sabourin, président de l'AEFO

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L'Association des enseignantes et des enseignants franco-ontariens (AEFO) tiendra un vote de grève du 18 au 20 décembre. À l'heure actuelle, l'AEFO est le seul syndicat d'enseignants qui n'a toujours pas de mandat de grève en Ontario.

Le syndicat francophone affirme qu'après une douzaine de rencontres avec la partie patronale, les négociations sont dans l'impasse. Il y a déjà eu suffisamment de coupes en éducation. Le gouvernement et le Conseil des associations d'employeurs (CAE) semblent pourtant vouloir en ajouter, indique le président du syndicat, Rémi Sabourin.

Selon lui, le gouvernement Ford et le CAE proposent un recul dans les conditions de travail des membres. Les conditions d'apprentissage des élèves seraient aussi une source de discorde.

Les discussions s’enlisent depuis les dernières rencontres. Il est temps que ça bouge.

Rémi Sabourin, président de l'AEFO

Plus tôt cette semaine, le président Rémi Sabourin a avoué en entrevue à Radio-Canada que les négociations avec le syndicat faisaient du surplace. Même si je suis un éternel optimiste, je peux voir que les choses ralentissent et qu'on va se retrouver devant des décisions possiblement difficiles bientôt, avait-il confié.

L'AEFO rappelle que la tenue d'un vote ne signifie pas nécessairement qu'une grève sera déclenchée. Les prochaines séances de négociations avec le gouvernement sont prévues pour le mois de décembre.

L'AEFO représente 11 800 membres partout dans les écoles francophones de la province. Les enseignants sont sans contrat de travail depuis la fin août.

Le CAE représente les 12 conseils scolaires de langue française de l'Ontario.

Le ministre de l'Éducation, Stephen Lecce, lors d'une annonce.

Le gouvernement de l’Ontario demandera aux élèves du secondaire de suivre deux cours en ligne pour obtenir leur diplôme et non quatre cours, comme il l'avait précédemment annoncé.

Photo : Radio-Canada

Interrogé jeudi sur le vote de grève du syndicat, le ministre de l'Éducation, Stephen Lecce, a fait part de ses frustrations.

Le jour où le gouvernement annonce qu'il change l'apprentissage en ligne passant de quatre à deux cours en ligne, fournissant davantage de feuilles de route pour la mise en œuvre et davantage de soutien, le même jour où nous faisons un grand pas en avant et montrons que nous sommes raisonnables, un autre syndicat décide de monter d'un cran. Je pense que c'est un modèle constant qui est regrettable et frustrant pour les parents, a déclaré le ministre.

Viamonde continuera d'accueillir ses élèves

Alors que la Fédération des enseignantes-enseignants des écoles secondaires de l’Ontario (FEESO) entamera une grève du zèle mardi, le conseil scolaire Viamonde — dont des membres du personnel de soutien sont représentés par ce syndicat — a prévenu les parents dans une lettre que les écoles de Viamonde continueront d’accueillir les élèves tant et aussi longtemps que le Conseil pourra maintenir la sécurité et le bien-être de toutes et de tous.

La direction de l'Éducation du conseil scolaire a précisé que les membres syndiqués occupent notamment des postes de secrétaire d’école, d’aide-enseignante et d’aide-enseignant, d’éducatrice et d’éducateur à la petite enfance et ceux de l’enfance en difficulté ainsi que le personnel des bibliothèques, de l’animation culturelle, de l’informatique, etc.

Les directions d’école vont s’assurer du bon déroulement des activités à l’école. Toutes les activités en salle de classe ainsi que les activités parascolaires et extracurriculum impliquant le personnel enseignant se poursuivront normalement, peut-on lire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique provinciale

Politique