•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Northern Harvest a fait pression sur la province pour recouvrer ses permis d'aquaculture

Un mélange d'eau de mer et de chair de saumon est rejeté dans l'océan.

Un mélange d'eau de mer et de chair de saumon est rejeté dans l'océan par l'un des bateaux qui nettoyaient les parcs en filet de la ferme piscicole Northern Harvest, en octobre dernier, à Terre-Neuve.

Photo : CBC /Chris-O'Neill-Yates

Radio-Canada

Des documents obtenus par CBC montrent que le mois dernier, tandis qu'une opération de nettoyage se poursuivait sur la côte sud de Terre-Neuve, la ferme piscicole Northern Harvest faisait pression sur la province pour qu'elle rétablisse ses permis d’aquaculture.

Le gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador a suspendu indéfiniment 10 permis d'aquaculture de Northern Harvest, le 8 octobre, après que l'entreprise eut révélé qu’environ 2,6 millions de saumons d’élevage étaient morts dans ses parcs en filet. À l’époque, le ministre des Pêches, Gerry Byrne, avait déclaré que l'entreprise manquait de transparence.

Dans une lettre datée du 14 octobre et envoyée au ministre provincial des Pêches, le directeur général de Northern Harvest, Jamie Gaskill, soutient que la Loi sur l’aquaculture ne permet pas à la province de suspendre indéfiniment les permis d’aquaculture.

Jamie Gaskill écrit que la grande majorité des saumons tués par les températures d’eau élevées dans la baie de Fortune ont péri très rapidement et que ces morts ont été rapidement communiquées au gouvernement.

Jamie Gaskill.

Jamie Gaskill, directeur général de Northern Harvest

Photo : CBC / Ted Dillon

Jamie Gaskill indique que, dans quatre parcs en filet, les saumons sont morts plus graduellement. Il lui a donc fallu plus de temps pour constater l'ampleur de l'incident, explique-t-il. M. Gaskill admet que Northern Harvest aurait dû mieux surveiller les saumons dans les quatre enclos en question.

Cependant, il soutient que, selon la Loi sur l’aquaculture, le gouvernement peut seulement maintenir la suspension d'un permis si une entreprise continue à contrevenir aux règles. Une fois les morts dévoilées, les sanctions contre son entreprise auraient dû être levées, soutient-il.

Aucune décision sur le rétablissement des permis

Le ministre Byrne n’a toujours pas indiqué quand il prendra une décision sur le rétablissement des permis de Northern Harvest. Depuis des semaines, M. Byrne affirme qu’il veut plus d’informations sur l’incident et les mesures correctives prises par l'entreprise avant de prendre une décision finale.

Northern Harvest a indiqué par communiqué que, malgré la lettre, son objectif principal demeure le nettoyage des enclos et du secteur autour des parcs en filet au large de la côte sud.

Il y a deux semaines, le président-directeur général de Mowi, la société mère de Northern Harvest, s'est rendu à Saint-Jean pour présenter ses excuses au gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador.

Pour le moment, Northern Harvest peut continuer à élever et à récolter les poissons qui se trouvent toujours dans ses enclos. Sans permis d'aquaculture, l'entreprise ne peut cependant pas reconstituer les stocks à l’intérieur des cages.

D'après les informations de Peter Cowan, CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Terre-Neuve-et-Labrador

Industrie des pêches