•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hockey, études et bébé : la nouvelle vie de Maxime Saint-Cyr

La famille après un match.

Photo : Maxime Saint-Cyr

François Le Blanc

L'as marqueur des Aigles Bleus de l'Université de Moncton, Maxime Saint-Cyr, a ajouté un nouveau défi à sa vie d'étudiant-athlète : la paternité. Le hockeyeur âgé de 25 ans est le père d'un petit bébé de deux mois. Une paternité qu'il doit vivre à distance.

Ce n'est plus moi qui passe en premier, ce sont les intérêts de mon petit garçon, Mathéo.

Maxime Saint-Cyr

Maxime Saint-Cyr sait manier la rondelle pour compter beaucoup de buts. Le Trifluvien sait aussi compter dans un autre domaine : il veut devenir comptable.

Mais une équation sur laquelle il ne comptait pas aussi tôt, c'est la paternité.

Maxime, bébé Mathéo et Marylou.

Une famille réunie pour quelque temps : Maxime, Mathéo et Marylou.

Photo : Radio-Canada / Ian Bonnell

Ce n'était pas vraiment prévu, mentionne Maxime. On est vraiment content et on ne regrette pas cette situation.

C'est sûr qu'il y a un peu de stress là-dedans, mais ça fait partie de la vie. On grandit là-dedans, on apprend à tous les jours là-dedans.

Maxime Saint-Cyr
La petite famille réunie, sur le canapé d'un salon.

Maxime Saint-Cyr a vu son fils à sa naissance, puis à l'Action de grâces. Son coeur balance entre Moncton et Montréal.

Photo : Maxime Saint-Cyr

C'est tout de même une belle surprise pour lui. Car la situation de Maxime et de sa conjointe, Marylou Dubé, est assez particulière : ils vivent à distance, Maxime en pension à Dieppe, Marylou et Mathéo, dans la région de Montréal. Au début de novembre, lors de leur visite, Maxime voyait son fils pour la troisième fois seulement depuis sa naissance.

Le bébé est assis et regarde la caméra.

Le petit Mathéo est né le 19 septembre dernier.

Photo : Marylou Dubé.

Au début, c'était un peu difficile en raison de la distance. Je ne pouvais pas vraiment les voir, j'étais impuissant pour aider ma blonde là-dedans.

Marylou trouvait la situation un peu complexe au début. On dirait que je me suis habituée un peu. Mathéo commence à faire des cycles de quatre heures. Ça va de mieux en mieux.

J'aimerais les avoir avec moi tout le temps, avoue Maxime.Mais, c'est plus simple pour Mathéo et pour ma blonde, d'avoir notre famille, nos deux familles pour les aider au Québec.

Homme tient le bébé devant la télévision.

Lorsqu'il n'est pas à Moncton, Mathéo suit les matchs de son père sur la webdiffusion, avec sa mère et ses grands-parents.

Photo : Marylou Dubé

La technologie aide un peu à combler la distance. On se FaceTime chaque jour, dit Marylou. On passe des soirées à se parler. Je lui montre Mathéo.

Admiratrice de hockey, elle regarde toutes les parties des Aigles Bleus grâce à la webdiffusion. Et si Mathéo est réveillé, la mère et le fils partagent ce moment ensemble.

Joueurs de hockey à la mise au jeu.

Maxime Saint-Cyr joue au poste de centre pour les Aigles Bleus. Il a évolué à Rouyn-Noranda et à Baie-Comeau dans la LHJMQ.

Photo : Radio-Canada / François Le Blanc

Mais rien ne remplace la chaleur humaine : Marylou et Mathéo ont profité de la semaine de relâche de l'Université de Moncton, au début du mois de novembre, pour visiter papa Max.

Dame assise devant une vitre. Un match de hockey se déroule de l'autre côté. Elle tient une poussette à ses côtés.

Marylou Dubé apprécie le temps passé à Moncton. L'éloignement est difficile, mais elle est bien entourée par sa famille et celle de Maxime.

Photo : Radio-Canada / François Le Blanc

Je trouvais ça important de venir passer du temps avec Maxime, s'exclame-t-elle. Je pense que ça lui faisait du bien aussi pour ses études, sa concentration et un peu de voir son petit gars.

Le bébé dort avec des écouteurs.

Mathéo a « assisté » aux matchs de son père lors de son passage à Moncton, avec ses écouteurs pour le protéger du bruit.

Photo : Radio-Canada / Denis Mazerolle

Une visite trop courte qui lui a réchauffé le coeur. Ils ont assisté aux matchs à domicile.

Ça s'est vraiment bien passé. Maxime, c'est vraiment un bon papa, mentionne Marylou. Il s'adapte vraiment bien. On dirait que Mathéo le reconnaît vraiment, même si ça fait peu de fois qu'on est ensemble.

Lent début de saison

De son propre aveu, le 91 des Aigles Bleus a connu un lent début de saison. Il s'est bien repris par la suite, mais le hockeyeur âgé de 25 ans s'est posé des questions.

Sans dire que ça me tracassait, ce n’était pas évident de voir que je ne pouvais pas être là pour aider ma blonde, être là pour voir mon enfant à la maison. C'est sûr que, des fois, je n'avais pas tout le temps la tête à la bonne place.

Maxime s'est très bien repris, comme en font foi ses 17 points en 14 matchs.

Maxime Saint-Cyr regarde des adversaires.

Le rêve de Maxime Saint-Cyr est de jouer de nouveau chez les professionnels. Avant de rejoindre les Aigles Bleus, le centre a évolué en Floride, à Norfolk, à Greenville et à Wichita dans la ECHL, de 2015 à 2017.

Photo : Radio-Canada / François Le Blanc

Ce court séjour en Acadie est profitable pour le trio. C'est une occasion de réflexion sur le passé récent, sur l'avenir et sur la vie de famille, la vie de couple.

On s'est vraiment rapprochés, parce que ça ne fait pas si longtemps que ça qu'on est ensemble, un an et demi, affirme Marylou.

Mathéo et Marylou sont de retour à Montréal. La prochaine rencontre familiale aura lieu dans le temps des fêtes, après les examens de fin de session de Maxime.

On se dit que le temps va passer vite, lance Marylou.

Le temps passera sûrement vite, car après la session d'hiver, Maxime va obtenir son diplôme en comptabilité. Le prolifique attaquant pourrait revenir avec les Aigles Bleus, choisir de poursuivre son rêve de hockey professionnel ou entreprendre sa deuxième carrière.

Marylou est infirmière clinicienne. Après son congé de maternité, elle aussi aura des choix à faire. Mais, pour l'instant, elle apprécie chaque moment que cette nouvelle vie lui apporte.

Je demeure chez mes parents, le temps que Maxime termine sa saison. Il y a plein d'options encore. Mais les décisions vont se prendre ensemble. Comme je lui ai dit : l'arrivée de Mathéo ne va pas "péter tes rêves".

Marylou Dubé

Peu importe la suite, le petit Mathéo a changé leur vie.

Ah, ça m'apporte beaucoup. Tu ne peux pas, toutes les fois que tu as une défaite ou que tu as mal joué, être triste quand tu le vois tout de suite. Ça te remet le sourire.

Un joueur apprécié de son entraîneur

Judes Vallée pointe vers la glace en parlant à ses joueurs réunis au banc.

Judes Vallée aime bien le talent de Maxime Saint-Cyr.

Photo : Radio-Canada / François Le Blanc

Judes Vallée dirige Maxime Saint-Cyr depuis l'an dernier. Il a un atout important pour le Bleu et Or, selon lui.

C'est un gars qui se prépare très bien. C'est un gars acharné, c'est un professionnel dans la façon de s'entraîner, dans la façon de prendre tout au sérieux au niveau du hockey.

Pour nous, son fils est un nouveau membre de la grande famille des Aigles.

- [Journaliste] Et peut-être une future recrue?

- [Judes Vallée] On le saura à ce moment-là si je suis encore dans les parages! (Rires.)

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Hockey universitaire