•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

UBC rapatrie une partie de ses étudiants de Hong Kong au Canada

Il est inscrit dans un graffiti au-dessus de la fenêtre : « Liberty or death » (« La liberté ou la mort », en français).

Un manifestant lance une roche dans une fenêtre d'un pavillon de l'Université polytechnique de Hong Kong.

Photo : Reuters / Thomas Peter

Radio-Canada

Les étudiants de l’Université de Colombie-Britannique suivant une partie de leur cursus académique à Hong Kong ont commencé à revenir au Canada. Les autorités de UBC ont pris des dispositions d'urgence pour qu'ils puissent rentrer au pays en toute sécurité.

À ce jour, 20 étudiants ont quitté le territoire rétrocédé à la Chine. Les 11 étudiants restants sont en sécurité, assure Ainsley Carry, qui ajoute que l’Université les aide à organiser leur voyage de retour. L’institution universitaire a notamment offert une bourse d’urgence de 1000 $ aux étudiants qui choisissent de revenir au Canada.

Parmi ceux qui sont toujours sur place, six étudiants doivent traverser le Pacifique d'ici la fin du mois et trois autres vont rester avec leur famille à Hong Kong.

Depuis septembre, ces 31 étudiants de l'Université de la Colombie-Britannique fréquentaient différentes universités de Hong Kong. Des universités où la violence des manifestations s'est intensifiée au cours des dernières semaines, car la ville est en proie à une contestation publique sans précédent depuis le début juin.

L'université polytechnique de Hong Kong est devenue un des champs de bataille de ces manifestations. La police hongkongaise bloque d'ailleurs les étudiants à l'intérieur du campus.

Les événements qui se déroulent à Hong Kong ont alimenté notre inquiétude face à la sécurité de nos étudiants.

Ainsley Carry, vice-président aux affaires étudiantes, UBC

« Nous avons communiqué avec tous les étudiants la semaine dernière pour les encourager à quitter Hong Kong », a-t-il précisé.

L'UBC affirme travailler avec ses partenaires de Hong Kong afin de déterminer si les étudiants peuvent terminer leur trimestre à distance afin de leur permettre d'obtenir les crédits universitaires associés au programme d'études à l'étranger.

Selon l’UBC, ses partenaires ont soit suspendu les classes où la présence physique des étudiants est requise ou encore ont mis fin au semestre prématurément.

L'UBC confirme avoir annulé le programme d'étude à l'étranger du 2e trimestre des étudiants qui devaient se rendre à Hong Kong. Ceux-ci peuvent choisir de changer d’université, de reporter leur participation ou de se retirer du programme.

Avec les informations de Noémie Moukanda

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Éducation