•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Winnipeg pourrait supprimer la majorité de ses postes de traducteurs internes

Plan serré de l'affiche de l'hôtel de ville de Winnipeg.

Pour équilibrer son budget sur quatre ans, Winnipeg a demandé à tous ses comités et conseils de présenter au conseil municipal les efforts qu’ils comptent faire pour réduire leurs dépenses.

Photo : Radio-Canada / Bert Savard

Gavin Boutroy

Le service des communications de la Ville de Winnipeg a proposé la suppression de trois des cinq postes de traducteurs francophones de la municipalité. Cette intervention s'est faite dans le cadre du processus d’élaboration du budget municipal pluriannuel et a pour objectif d'aider la Ville à faire des économies.

Cette proposition va à l'encontre des engagements de l'administration municipale, selon la Société de la francophonie manitobaine (SFM). En effet, la Charte de la Ville de Winnipeg prévoit certaines obligations linguistiques.

Je suis profondément déçu; c'est une proposition qui ne tient pas la route qui ne prend pas en considération les obligations de la ville de Winnipeg, lance le président de la SFM, Christian Monnin.

Christian Monnin pense que les conseillers et les francophones doivent être vigilants, car cette proposition nuira à la prestation égale de services en français et en anglais à Winnipeg.

La fonction publique municipale soutient toutefois qu'elle ne vise pas à réduire l'offre de services en français. La fonction publique semble s’inspirer d’une décision controversée du gouvernement du Manitoba, qui a supprimé 11 postes au service de traduction en 2018.

Le conseiller municipal de Saint-Boniface, Mathieu Allard, explique : ce que j’ai entendu de la part du département sur cette question-là, c’est que ce si on regarde ce qu’a fait la province du Manitoba [...] d’après eux il y a eu une augmentation du nombre de mots traduits par rapport au budget proposé [suite aux changements de la province].

Le conseiller municipal affirme avoir beaucoup de questions à ce sujet.

À ne pas confondre avec la révision des services en français

Lors de sa présentation à ce sujet, la direction des communications de la ville a souligné qu'il était important de ne pas faire de confusion avec le plan de révision des services en français.

Notre proposition est distincte du processus de la révision des services en français qui est en cours , précise Felicia Wiltshire, la directrice des services des communications de Winnipeg.

Pour sa part, la directrice des Services en français de Winnipeg, Nicole Young, a dit qu’elle n’était pas en mesure d’accorder une entrevue au sujet de la proposition en question.

Il s'agit simplement d'une proposition qui doit être révisée par plusieurs comités avant le dépôt du budget municipal en mars 2020, explique dans un courriel, le service des communications de la Ville.

Avec les informations de Laissa Pamou

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Politique municipale