•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pour la 1re fois, le drapeau transgenre flotte devant l'Assemblée législative de la C.-B.

Le drapeau flotte devant la façade du bâtiment de l'Assemblée législative de la Colombie-Britannique.

Le bleu fait référence aux garçons, le rose aux filles et le blanc aux personnes non binaires.

Photo : Radio-Canada / Mike McArthur

Adrien Blanc

Le drapeau de la fierté transgenre a été hissé devant le bâtiment de l'Assemblée législative de la Colombie-Britannique à Victoria mercredi, à l'occasion de la Journée du souvenir transgenre.

Plus de cent personnes ont participé à la cérémonie, dont des députés de tous les partis et des membres de la communauté lesbienne, gaie, bi et trans (LGBT).

Après la levée du drapeau, l'assistance a observé une minute de silence en mémoire des plus de 300 personnes qui ont été tuées dans le monde durant l'année écoulée parce qu'elles étaient transgenres, selon un rapport de l'organisation Transgender Europe publié le 11 novembre.

C'est la première fois que le gouvernement de la Colombie-Britannique hisse le drapeau de la fierté transgenre. La Saskatchewan a été pionnière en 2015, suivie de l'Ontario et de l'Alberta.

La ministre néo-démocrate de l'Équité entre les genres, Mitzi Dean, explique que ce geste symbolique est le fruit d'une consultation de deux ans avec la communauté LGBT de la Colombie-Britannique et qu'il sera répété chaque année.

Je suis fière que nous le fassions enfin!

Mitzi Dean, ministre de l'Équité entre les genres de la C.-B.

La militante transgenre Morgane Oger, qui a récemment gagné un procès devant le Tribunal provincial des droits de la personne contre une personne qui avait distribué des dépliants aux propos discriminatoires envers elle, estime que ce geste fait partie d'un mouvement plus large de reconnaissance de l'existence des personnes transgenres.

Les normes d'emploi et les normes de communication se mettent à représenter cette égalité et cette interdiction formelle de discriminer, constate-t-elle. La visibilité est la première étape vers la légitimité.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Communauté LGBTQ+