•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le conflit au CN pourrait avoir des impacts sur la Fonderie Horne

Deux personnes tiennent des pancartes du syndicat des Teamsters devant les bureaux du CN.

Des employés du Canadien National ont manifesté devant les bureaux de la compagnie sur la rue de La Gauchetière, à Montréal.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Le conflit de travail qui affecte les opérations du Canadien National (CN) risque d'avoir des répercussions en Abitibi-Témiscamingue s'il se prolonge.

Pas moins de 3000 chefs de train et agents de triage sont en grève au Canadian National et les négociations sont toujours en cours entre la direction du transporteur ferroviaire et le syndicat des Teamsters.

Ce conflit affecte le transport des marchandises et, s'il s'éternise, les conséquences seront diverses, et toucheront le transport de produits à la Fonderie Horne.

La grève au CN n'a pas d'impact dans l'immédiat pour nous, mais si ça se poursuit à plus long terme, il pourrait y avoir des impacts pour recevoir le concentré, qui arrive par train, et pour acheminer nos produits donc les anodes de cuivre et l'acide sulfurique, a précisé Cindy Caouette, conseillère en communication à la Fonderie.

Ce mardi, déjà, l'Association québécoise du propane disait craindre pour ses réserves de ce gaz qui sont transportées par train, mais la Fonderie Horne de Rouyn-Noranda pourrait aussi écoper.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Abitibi–Témiscamingue

Syndicalisme