•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Diane Lebouthillier garde son poste au cabinet et suscite des attentes en Gaspésie

Diane Lebouthillier serre la main de Justin Trudeau.

La député gaspésienne Diane Lebouthillier s'est vu confié à nouveau le poste de ministre du Revenu national par le premier ministre Justin Trudeau.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La députée de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine, Diane Lebouthillier, demeure à la tête du ministère du Revenu national. Cette nomination a été confirmée lors de la cérémonie d’assermentation des ministres du nouveau cabinet Trudeau, qui a eu lieu à Ottawa mercredi.

Depuis le scrutin d’octobre dernier, la Gaspésienne est la seule députée du Parti libéral de l’Est-du-Québec qui siège à Ottawa.

Sa nomination au sein du Conseil des ministres a été soulignée par des élus de sa circonscription cet après-midi.

Justin Trudeau, Diane Lebouthillier et Julie Payette se font prendre en photo dans une salle de Rideau Hall.

La cérémonie d'assermentation du Conseil des ministres de Justin Trudeau avait lieu à Ottawa mercredi, en présence de la gouverneure générale, Julie Payette.

Photo : Radio-Canada

Elle a pu garder sa place, malgré le fait qu’il y a eu une vague [bloquiste], alors je pense qu’elle méritait ce poste, affirme la préfète de la MRC du Roché-Percé, Nadia Minassian.

Dans une grande région comme la Gaspésie et les Îles, c’est important d’avoir notre interlocutrice au cabinet pour être en mesure de défendre les dossiers, au niveau du revenu national, mais aussi dans tous les autres secteurs, ajoute son homologue de la MRC de la Haute-Gaspésie, Allen Cormier.

Le retour de Diane Lebouthillier au sein du Conseil de ministre vient toutefois avec des attentes. Même si Allen Cormier admet que la ministre doit être attentive à l’ensemble des communautés de sa circonscription, il espère qu’elle portera une attention particulière aux dossiers qui touchent la Haute-Gaspésie.

On parle d’érosion des berges, d’ajout et de maintien d’emplois de qualité dans la fonction publique fédérale et on avait aussi demandé, dans la récente campagne électorale, un centre de services pour les anciens combattants, dit Allen Cormier. Mme Lebouthillier doit faire une différence en faveur de la Haute-Gaspésie pendant son deuxième mandat.

Le maire de Gaspé, Daniel Côté, souhaite quant à lui que la députée s’attarde aux dossiers liés aux infrastructures, aux transports et à la régionalisation de l’immigration, pour attirer de la main-d’œuvre en Gaspésie.

Je m’attends à ce qu’on règle certains dossiers de longue haleine, indique-t-il. Je pense au fameux dossier du phare de Cap-Des-Rosiers, une infrastructure que le fédéral a laissée à l’abandon depuis des années.

La députée de Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine s'adressera aux médias jeudi au sujet de cette nomination.

Avec les informations de Bruno Lelièvre

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Politique fédérale