•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mike Babcock congédié par les Maple Leafs

L’entraîneur-chef Maple Leafs, Mike Babcock

L’entraîneur-chef des Maple Leafs, Mike Babcock, est congédié.

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Radio-Canada

Le président des Maple Leafs de Toronto, Brendan Shanahan, a annoncé mercredi que Mike Babcock avait été relevé de ses fonctions d'entraîneur-chef.

Les Maple Leafs ont perdu leurs six derniers matchs (0-5-1) et n'ont pas gagné depuis le 7 novembre. Les Torontois affichent un dossier en deçà des attentes, qui s'élèvent à 9-10-4, après 23 matchs et occupent le 10e rang dans l'Est cette saison.

« Ça n'a pas été une conversation facile à avoir, et ça n'a pas été très agréable. Des journées comme aujourd'hui ne le sont pas, a commenté Shanahan. Mais nous pensions que c'était important pour l'équipe. Une fois que vous réalisez que vous devriez faire quelque chose, que vous devez le faire, il est donc préférable d'agir en ce sens. »

Les Maple Leafs ont donné au moins 4 buts lors de chacune de leurs cinq dernières rencontres et pointent au 30e échelon du circuit Bettman avec 81 buts accordés. Seuls les Red Wings de Détroit (86) ont fait pire jusqu'à maintenant.

« C'est quelque chose que vous surveillez et que vous évaluez pendant un certain temps, a déclaré Shanahan au sujet de la décision.

« Kyle et moi sommes en communication régulière. Tout tourne autour des deux dernières semaines, et ça s'est rendu à un point où nous nous sommes parlé au cours des 48 dernières heures. Je trouvais que c'était quelque chose qui devait être fait, et Kyle voyait les choses de la même façon. »

Babcock est devenu, en mai 2015, le 30e entraîneur-chef dans l’histoire de l'organisation torontoise en signant le plus important contrat jamais octroyé à un instructeur dans la Ligue nationale de hockey (LNH), soit 50 M$ US pour huit ans.

Il a cependant été incapable de mener sa troupe au deuxième tour éliminatoire en trois participations aux séries. Les Leafs avaient raté le bal printanier lors de sa première campagne dans la Ville Reine en 2015-2016.

Keefe à la rescousse

Sheldon Keefe, 39 ans, a pour sa part décroché une promotion pour obtenir les rênes de l'équipe. Il en était à sa cinquième saison à titre d'entraîneur-chef des Marlies de Toronto, le club-école des Leafs dans la Ligue américaine de hockey.

Les Marlies ont présenté une fiche de 38 victoires contre 21 défaites en séries avec Keefe comme pilote. L'équipe a remporté sa première Coupe Calder en 2018.

Sheldon Keefe célèbre avec le groupe d'entraîneurs des Marlies de Toronto en juin 2018.

Sheldon Keefe célèbre avec le groupe d'entraîneurs des Marlies de Toronto en juin 2018.

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Avant de se joindre aux Leafs, Mike Babcock a remporté une Coupe Stanley avec les Red Wings de Détroit en 2008 et a participé à la finale l'année suivante, sans toutefois connaître le même succès.

Il a aussi aidé le Canada à mettre la main sur deux médailles d'or olympiques de suite, aux Jeux de Vancouver et de Sotchi, en 2010 et en 2014, ce qu'aucun autre entraîneur n'avait réussi auparavant.

Claude Julien compatit

Des confrères de Babcock ne sont pas restés indifférents à la nouvelle, dont Claude Julien, qui a travaillé avec lui aux Jeux olympiques de Sotchi et à la Coupe du monde de hockey, en 2016.

« Comme à toutes les fois qu’un entraîneur est congédié, on se supporte beaucoup, a déclaré Julien avant le match du Canadien contre les Sénateurs d’Ottawa.

« Ce n’est pas un boulot qui est facile. Une chose qu’on sait tous, Babcock a fait ses preuves à tous les niveaux, il a gagné à tous les niveaux. C’est un bon entraîneur qui, s’il le veut, devrait trouver du travail assez rapidement. »

D.J. Smith, le rival de Julien mercredi au Centre Bell, a été l’adjoint de Babcock pendant quatre ans avec les Maple Leafs. Il a rendu hommage à son professionnalisme.

« Il m’a donné ma chance dans la Ligue nationale de hockey. Il m’a montré la LNH et a fait un excellent travail tous les jours. Il s’agit d’un moment difficile pour lui et sa famille, et j’ai certainement mal pour lui. »

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Hockey