•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Régimes de retraite du Quotidien : les ex-employés inquiets

Des journalistes au travail.

La salle des nouvelles du journal.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les ex-employés du Quotidien déplorent des pertes majeures dans leur régime de retraite.

Le représentant des retraités, Serge Lemelin, croit que ces pertes seraient d'au moins 30 %.

Mardi, le ministre de l'Économie, Pierre Fitzgibbon, parlait de déficits du régime de retraite de Groupe Capitales Médias (GCM) allant de 25 % à 27 %.

Dans certains cas, ce sera plus. Ce sera 30 % et plus, le tiers. Il y a des frais aussi selon le mode de terminaison qui sera choisi par les comités de retraite. Il y a aussi les gens qui sont actifs, qui travaillent actuellement, et qui ont des promesses de l’employeur pour des retraites. Eux aussi sont touchés. Un employé de bureau, un journaliste au Quotidien va essuyer une perte minimale de 30 %, répète Serge Lemelin.

Serge Lemelin, membre du comité de restauration de l'église Sacré-Coeur à Chicoutimi

Serge Lemelin repésente les retraités du journal Le Quotidien.

Photo : Radio-Canada / François Tremblay

Le représentant des retraités précise que le déficit des fonds de pension prévalait déjà quand Power Corporation a cédé l’entreprise à l’ancien ministre fédéral Martin Cauchon.

C’est comme si je vous donne une maison de 200 000 $, mais que j’ai une hypothèque de 300 000 $ dessus que je vous transfère. C’est sûr que vous ne pouvez pas arriver. C’est ce qui s’est passé. Power Corporation a commencé par séparer les fonds de pension alors qu’elle était propriétaire de l’entreprise. Elle a vendu l’entreprise ou cédé l’entreprise, parce que la transaction est demeurée secrète, à un de ses proches [Martin Cauchon] qui n’est pas bête non plus. Avant la transaction, il a pris bien soin de prendre tous ses biens et de les transférer dans une fiducie pour les mettre à l’abri d’une éventuelle faillite, affirme Serge Lemelin.

À ses yeux, il était déjà clair, du point de vue du vendeur et de l’acquéreur, que l’entreprise allait faire faillite un jour.

Ce sont les faits qui ne permettent que de tirer cette conclusion. On ne met pas tout ça à l’abri la veille d’acheter une compagnie quand on pense que ça va être un succès.

Serge Lemelin, représentant des retraités du Quotidien

Mercredi, le syndic a recommandé à un juge de la Cour supérieure le modèle de coopérative proposé par les employés pour assurer la survie des six quotidiens du groupe. Cette proposition, soutenue par Québec, facilitera la transition et la restructuration.

Serge Lemelin est d’avis que les coopératives des six journaux ont présenté des projets intéressants pour relancer les quotidiens de GCM. Il rappelle qu’elles se sont engagées à respecter les abonnés, qui ont payé à l’avance.

D'après les informations de Jean-François Coulombe

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saguenay–Lac-St-Jean

Médias