•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le député de Saint-Boniface-Saint-Vital Daniel Vandal devient ministre des Affaires du Nord

Daniel Vandal et Justin Trudeau discutent, assis dans des fauteuils.

Daniel Vandal est le nouveau ministre des Affaires du Nord.

Photo : Twitter/Daniel Vandal

Thibault Jourdan
Sylviane Lanthier
Gavin Boutroy

L’ancien conseiller municipal de Winnipeg et député fédéral libéral de Saint-Boniface-Saint-Vital, Daniel Vandal, est nommé ministre des Affaires du Nord.

Daniel Vandal s’est lancé en politique fédérale en 2015, lorsqu’il a été élu pour la première fois comme député. Au cours de son mandat, il a notamment siégé aux comités permanents du Patrimoine canadien et des Langues officielles. Il a été président du caucus libéral du Manitoba et président du caucus autochtone libéral. Il était aussi secrétaire parlementaire au ministère des Services aux Autochtones.

Il a été réélu le 21 octobre avec 42 % des voix.

Après plusieurs années en politique municipale, Daniel Vandal était bien connu des Winnipégois au moment de faire le saut en politique fédérale, en 2015. 

Il a été conseiller de Saint-Boniface de 1995 à 2004, année où il a présenté sa candidature à la mairie. Il était alors arrivé en deuxième place, derrière Sam Katz qui avait été réélu.

En 2006, il a effectué un retour en politique municipale et a, par la suite, été maire adjoint.

Daniel Vandal lit le texte de l'assermentation.

Le député de Saint-Boniface-Saint-Vital, Daniel Vandal, lors de son assermentation comme ministre des Affaires du Nord.

Photo : Radio-Canada

Il avait, entre-temps, accepté un mandat du gouvernement provincial pour piloter une initiative de 75 millions de dollars destinée à la revitalisation du centre-ville et au développement urbain autochtone.

En 2013, il a coprésidé, dans Saint-Boniface, la campagne de Justin Trudeau à la direction du Parti libéral du Canada, déclarant alors qu’il évaluait la possibilité de se porter candidat aux élections fédérales.

Daniel Vandal est aussi bien connu pour avoir mené une carrière de boxeur professionnel. En 1983, à Montréal, il a perdu par décision du juge, au 10e round, un combat pour le titre de champion canadien des poids moyens devant une foule de 18 000 personnes venues acclamer le favori, Alex Hilton. Il a pris sa retraite de la boxe professionnelle peu de temps après.

Daniel Vandal est fier de recevoir ce poste important qu'il voit comme un important nouveau chapitre d'une carrière au service du public.

Il a déjà commencé à penser à ses priorités. Il y a des enjeux comme le changement climatique, l'insécurité alimentaire, l'énergie, les transports... Je vais avoir beaucoup de travail à faire et j'ai hâte de commencer, dit-il en ajoutant qu'il a hâte de rencontrer les habitants du nord du Canada.

Jim Carr devient représentant spécial pour les Prairies

De son côté, l’ancien ministre de la Diversification du commerce international, Jim Carr, perd son ministère et devient représentant spécial du premier ministre pour les Prairies.

Le député de Winnipeg-Centre-Sud avait annoncé, à la fin du mois d’octobre, être atteint d’un cancer du sang. L’homme politique de 68 ans avait appris la nouvelle le lendemain de sa réélection.

Jim Carr est ravi de voir Daniel Vandal accéder au cabinet. Il remercie aussi Justin Trudeau pour son nouveau poste. C’est le bon équilibre pour l’instant, juge-t-il.

Il ajoute qu’il sera l’oreille du premier ministre dans l’Ouest canadien. Beaucoup de Canadiens de l’Ouest sont frustrés. Je vais travailler avec eux, les écouter et défendre haut et fort un Ouest puissant, dans un Canada uni, ajoute-t-il.

Saint-Boniface, la circonscription des ministres

Avec la nomination de Daniel Vandal, d'autres récents députés de Saint-Boniface ont occupé des postes dans le cabinet de leur gouvernement respectif ou été secrétaires parlementaires.

  • Ronald Duhamel : élu député libéral en 1988, il a été réélu en 1993, en 1997 et en 2000. Il a été ministre des Anciens Combattants de 2000 à 2002. Auparavant, il avait été secrétaire d’État à la Diversification de l’économie de l’Ouest (1999-2000) puis secrétaire d’État à la Science, à la Recherche et à la Diversification de l’économie de l’Ouest (1997-1999). Entre 1993 et 1996, il avait aussi été secrétaire parlementaire du ministre des Approvisionnements et des Services gouvernementaux, puis du ministre des Travaux publics et des Services gouvernementaux, puis du président du Conseil du Trésor. Il a été nommé sénateur en 2002. Il souffrait alors de cancer et est mort peu après, à 64 ans.
  • Raymond Simard : élu député libéral en 2002, il a été réélu en 2004 et en 2006, puis défait en 2008. En 2005, il a été nommé secrétaire parlementaire du ministre du Commerce intérieur et leader adjoint du gouvernement à la Chambre des communes. En 2006, alors que les libéraux étaient dans l’opposition, il a été nommé whip adjoint de l'opposition officielle (Nouvelle fenêtre).

Correctif : une première version de ce texte indiquait que Raymond Simard avait été brièvement ministre.

Un ministre qui « cherche le consensus »

Le premier ministre du Manitoba, Brian Pallister, a tenu à féliciter tous les nouveaux membres du cabinet, soulignant en particulier le nouveau mandat de Daniel Vandal. Il a aussi salué le rôle de représentant spécial pour les prairies de Jim Carr.

Brian Pallister affirme qu’il ne veut pas se prononcer sur les choix de Justin Trudeau en ce qui concerne la représentation de l’Ouest canadien dans son cabinet. Je veux plutôt voir de vraies actions sur des dossiers comme la construction de pipelines ou la protection contre les inondations. Quand nous verrons ces progrès, cela contribuera beaucoup à répondre aux préoccupations de certains de mes collègues de l’Ouest, et aussi de l’Est, déclare-t-il.

Il a souligné le rôle de « star » de Chrystia Freeland dans l’administration Trudeau précédente. Dans son nouveau rôle de ministre des Affaires intergouvernementales, Brian Pallister croit qu’elle pourra beaucoup contribuer à des dossiers tels que la réduction de barrières commerciales entre les provinces et la coopération concernant l'approvisionnement dans le domaine de la santé.

Brian Pallister, devant deux microphones et des drapeaux provinciaux

Le premier ministre manitobain, Brian Pallister

Photo : Radio-Canada

L’ancien premier ministre manitobain, Greg Selinger souligne que Daniel Vandal est un représentant qui cherche le consensus.

Dans la situation où l'on est maintenant avec beaucoup de fractures, ce n'est pas une mauvaise idée d'avoir quelqu'un qui est prêt à écouter tous les côtés et trouver une solution modérée, dit-il.

Je crois que c’est une bonne nomination pour le pays, pour le Manitoba, et pour Saint-Boniface, parce que Daniel a montré une capacité de travailler avec tout le monde dans la communauté, dans son caucus et tout le monde avec qui il siégeait à la Chambre des communes, ajoute Greg Selinger.

Le conseiller municipal de Saint-Boniface, Mathieu Allard est heureux de voir son quartier représenté au sein du cabinet. Daniel Vandal est d'ailleurs un ancien conseiller municipal de Saint-Boniface.

Daniel étant Métis, je pense qu’il aura une perspective particulière et je pense que ce qu'il apporte au rôle c’est un professionnalisme étant donné ses années d'expérience dans plusieurs rôles dans d'autres administration, affirme M. Allard.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Politique fédérale