•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À Vancouver, ne pas déneiger votre trottoir peut vous coûter 800 $

À Vancouver, un homme dégage un trottoir enneigé à l'aide d'une pelle.

Le Grand Vancouver a reçu trois fois la quantité de neige habituelle dans la nuit du 15 au 16 février 2019.

Photo : La Presse canadienne / Jonathan Hayward

Radio-Canada

À Vancouver, 244 personnes doivent payer des amendes pouvant atteindre 800 $, car ils n'ont pas pelleté la neige devant leur propriété avant 10 h du matin après la tempête de février, comme le veut le règlement municipal.

C'est ainsi que, entassé avec des dizaines de personnes dans une salle d'une Cour des petites créances, Justin Ray a coché son nom sur un écran. Son père, Sam, et lui ont reçu une double contravention de 800 $ pour avoir omis de dégager le trottoir devant leur propriété le matin du 16 février dernier.

Un homme de 57 ans.

Sam Rai et son fils, Justin, sont parmi les 244 propriétaires qui doivent payer des contraventions allant de 250 $ à 800 $.

Photo : Radio-Canada / Rhianna Schmunk

Le bourdonnement de l’audience a cessé lorsque le procureur de la Ville, Don Howieson, est entré en tirant un chariot où étaient empilés leurs dossiers. Les contrevenants peuvent contester l’amende, a-t-il expliqué, mais ils devraient plutôt la payer et passer à autre chose.

Je peux vous dire que [les agents] sont plutôt diligents et tiennent de bons dossiers, a-t-il ajouté. Ils prennent en photo des traces de neige sur les trottoirs, qui figurent dans le dossier des poursuites de la Ville devant le tribunal.

Un vol d'argent

Sam Rai a plaidé devant le juge qu'il avait bien pelleté son terrain à 7 heures du matin, mais que la neige s'était accumulée de nouveau avant l'arrivée des policiers, mais en vain.

Dossier de la Ville, incluant une photographie d'un terrain non déneigé.

Advenant un conflit entre un particulier et la Ville, celle-ci n'a qu'à prouver qu'il y avait de la neige sur le trottoir litigieux à 10 heures du matin.

Photo : Radio-Canada / Rhianna Schmunk

Je ne peux pas rester avec une pelle toute la journée, note l’homme de 57 ans. J'appelle ça un vol d'argent. Beaucoup de gens plaident coupables seulement parce qu'ils n'ont pas le temps de revenir en cour, croit-il. C’est ce qui explique qu’il a, comme la plupart des gens présents, consenti à payer l'amende avant de quitter la salle.

Les pénalités vont d'un minimum de 250 $ pour une maison occupée par le propriétaire à 400 $ pour les propriétés occupées par des locataires et jusqu'à 800 $ pour les terrains à aménager.

Contrairement à Montréal, plusieurs grandes villes canadiennes ont des règlements semblables. C'est le cas notamment de Toronto, où l'amende peut atteindre 570 $.

Avec les informations de Rhianna Schmunk

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Conditions météorologiques