•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le gouvernement impose un audit à un conseil scolaire de Calgary

La ministre de l'Éducation de l'Alberta, Adriana LaGrange, au micro lors d'une conférence de presse.

La ministre Adriana LaGrange juge que les conseils scolaires devraient absorber les réductions budgétaires sans qu'il y ait des conséquences pour les élèves.

Photo : Sam Martin/CBC

Radio-Canada

La ministre albertaine de l’Éducation, Adriana LaGrange, dénonce une « mauvaise gestion chronique » au sein du grand conseil scolaire public anglophone de Calgary et impose une vérification des comptes et de la gouvernance, après l’annonce de la fin de 300 contrats d’enseignants.

Le conseil affirme que le gouvernement provincial lui impose une baisse de 32 millions de dollars cette année et a fait savoir qu’il était obligé de mettre un terme au contrat de 300 enseignants temporaires.

Mes pensées vont vers les professionnels de l’éducation, les élèves et les parents qui seront touchés, a affirmé la ministre dans un communiqué.

J’ai été extrêmement claire : je m’attends à ce que les conseils scolaires minimisent les conséquences sur le personnel de première ligne et sur les enseignants.

Adriana LaGrange, ministre albertaine de l’Éducation

La ministre a ajouté que le conseil scolaire a été mis en cause pour des prises de décisions douteuses et irresponsables dans le passé. Elle souligne que des irrégularités comptables avaient été mises en évidence lors d’une vérification comptable similaire en 2018.

Cet abus imprudent de l’argent des contribuables ne peut pas se poursuivre, a lancé la ministre.

Il y a manifestement une mauvaise gestion chronique de la part de ce conseil, et il faut la corriger, affirme-t-elle. Le budget annuel du conseil scolaire est d’environ 1,2 milliard de dollars et la ministre juge qu’il pourrait faire des économies sans toucher aux emplois.

Le budget 2019 du gouvernement conservateur maintient comme promis le financement de base versé aux conseils scolaires, mais il réduit certaines autres subventions au point où la dotation totale est en baisse d'une année sur l'autre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Politique provinciale