•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les agriculteurs pénalisés par la grève du CN

Deux trains du Canadien National sont côte à côte, sur des rails enneigés.

L'approvisionnement en propane est compromis en raison de la grève du CN. (Archives)

Photo : La Presse canadienne

Julie Tremblay

La grève des employés du Canadien National inquiète les agriculteurs de la région, qui voient leur approvisionnement en propane interrompu en raison de la paralysie du transport ferroviaire.

L'Association québécoise du propane (AQP) souligne l'urgence d'en arriver à une entente dans ce conflit de travail.

L'interruption du transport ferroviaire en cours au CN épuisera 80 % des réserves de propane au Québec au cours des prochaines 24 heures. C'est très préoccupant.

Raymond Gouron, directeur général de l'AQP

Les producteurs agricoles, qui avaient déjà peine à faire leurs récoltes en raison de la neige hâtive, se demandent maintenant s'ils auront du propane pour faire sécher leurs grains et chauffer les bâtiments où se trouve leur bétail.

Les producteurs ne sont pas capables de récolter, et quand ils récoltent, il faut qu'ils fassent sécher leur maïs et leurs céréales, et ça, ça "run" au propane.

Gilbert Marquis, président de l'Union des producteurs agricoles du Bas-Saint-Laurent
Gilbert Marquis, président de la Fédération de l’UPA du Bas-Saint-Laurent.

Gilbert Marquis, président de la Fédération de l’UPA du Bas-Saint-Laurent (Archives)

Photo : Radio-Canada / Isabelle Damphousse

C'est deux crises que l'on vit présentement. D'abord la neige qui arrive trop tôt, et là, le propane, affirme le président de l'Union des producteurs agricoles (UPA) du Bas-Saint-Laurent, Gilbert Marquis.

Selon M. Marquis, si le conflit entre le CN et ses employés ne se règle pas rapidement, il y aura des dommages irréversibles sur les productions animales et végétales, dit-il.

Des plants de maïs séchés dans la neige.

Selon Gilbert Marquis, 70 % des champs de maïs n'ont pas encore été récoltés. (Archives )

Photo : Radio-Canada

Bon nombre d'entreprises ont également fait valoir leursinquiétudes face à cette interruption du transport par train.

La grève des travailleurs du CN a été déclenchée mardi à minuit et doit durer 72 heures.

Les ministres fédéraux du Travail et des Transports, Patty Hajdu et Marc Garneau, ont affirmé qu'ils n'interviendraient pas dans le conflit pour le moment, mais disent suivre la situation de près.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Bas-Saint-Laurent

Agriculture