•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un verre qui ne casse pas mis au point

Une création qui pourrait éventuellement révolutionner la façon dont les matériaux vitreux sont utilisés dans plusieurs applications modernes.

Le nouveau verre.

Le nouveau verre présente des propriétés similaires à celles du métal et, contrairement au verre traditionnel, il est pliable et extensible.

Photo : Université Tampere

Radio-Canada

Un type de verre capable de se déformer à température ambiante sans se briser, à l’image du plastique, a été mis au point par une équipe internationale d’ingénieurs pilotée par Erkka Frankberg de l’Université Tampere en Finlande.

Le nouveau verre présente des propriétés similaires à celles du métal et, contrairement au verre traditionnel, il est pliable et extensible.

Le verre traditionnel est cassant et se brise facilement sous pression. Nous avons découvert une façon de fabriquer du verre qui présente un comportement ductile. En d'autres termes, notre verre est plus résistant que le verre traditionnel.

Erkka Frankberg, Université Tampere
Les couches minces de verre.

Les couches minces de verre ont été soumises à des contraintes mécaniques.

Photo : Université Tampere

M. Frankberg et ses collègues ont eu recours à une technique particulière, l'ablation au laser pulsé, pour convertir de l’oxyde d'aluminium en un état semblable à celui du verre.

Il est extrêmement difficile de transformer l'oxyde d'aluminium en substance vitreuse.

Erkka Frankberg, Université Tampere
Illustration montrant la technique de l'ablation au laser pulsé

L'ablation laser pulsé représente un défi technique.

Photo : Université Tampere

Les procédés traditionnels de fabrication du verre ne peuvent pas être appliqués à l'oxyde d'aluminium, car celui-ci se transforme facilement en forme cristalline. Notre solution a été de refroidir le matériau extrêmement rapidement pour éviter sa cristallisation, explique le Dr Frankberg.

Le procédé doit encore être affiné quelque peu avant que le nouveau type de verre puisse être fabriqué à plus grande échelle.

Un matériau vitreux de haute qualité est obligatoire pour la ductilité, ajoute l’ingénieur.

La présence d'imperfections dans le verre, telles que des fissures, des bulles ou des impuretés, peut entraîner une fracture.

Erkka Frankberg, Université Tampere

Le détail de cette étude est publié dans la revue Science (Nouvelle fenêtre) (en anglais).

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ingénierie

Science