•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Chantale Cyr rejette l’offre de règlement de la CS des Rives-du-Saguenay

Chantale Cyr assise dans une salle d'audience.

Chantale Cyr a été embauchée au poste de directrice générale de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay en 2016.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L'avocat de Chantale Cyr, Me Éric Lebel, qualifie de « ridicules » les indemnités offertes à sa cliente par la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay à la suite d’un congédiement illégal et de harcèlement psychologique.

Le Tribunal administratif du travail a rendu un jugement sévère à ce sujet le 30 septembre dernier.

La Commission scolaire des Rives-du-Saguenay propose de verser près de 250 000 $ à son ex-directrice générale, soit l'équivalent de 18 mois de salaire. De plus, les commissaires refusent de la réintégrer dans ses fonctions.

Cette offre n’a aucun sens et on va la contester.

Me Éric Lebel, avocat de Chantale Cyr

Cette proposition est loin de ce que réclament Me Lebel et sa cliente. Ils exigent plutôt le retour en poste de Chantale Cyr, en plus d’un million de dollars en dommages moraux et punitifs ainsi que pour rembourser les frais d’avocat.

En entrevue à l’émission C’est jamais pareil, l’avocat a de nouveau demandé l’intervention du ministre de l'Éducation pour régler cette affaire une fois pour toutes. Il avait déjà exigé la mise sous tutelle de l’organisation.

Le ministre doit intervenir parce que cette farce a assez duré.

Me Éric Lebel, avocat de Chantale Cyr

La Commission scolaire des Rives-du-Saguenay a déjà engagé plus de 600 000 $ pour assurer les frais de sa défense.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saguenay–Lac-St-Jean

Justice