•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lowe's Canada ferme 34 magasins au pays

Un homme place des marchandises dans son camion, devant un Rona.

Le Rona de Saint-Lambert, près de Montréal, fermera ses portes le 31 janvier prochain.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

François Messier

Après avoir mis la clef sous la porte de 27 magasins l'an dernier, Lowe's Canada en fermera 34 autres dans le cadre d'une nouvelle restructuration de ses activités. Le syndicat estime que 800 employés sont touchés.

Dans un communiqué publié mercredi matin, Lowe's Canada a diffusé la liste des quincailliers jugés sous-performants qui feront les frais de l'opération d'ici trois mois. Parmi eux se trouvent 26 Rona, 6 Lowe's et 2 Réno-Dépôt. (Voir liste ci-dessous)

Au total, 12 de ces magasins ont pignon sur rue au Québec, 9 en Ontario, 6 en Alberta, 3 en Colombie-Britannique et en Nouvelle-Écosse, et 1 en Saskatchewan. La plupart d'entre eux fermeront le 31 janvier; les autres mettront fin à leurs activités le 19 février.

Lowe's Canada affirme que ces fermetures lui permettront d'améliorer sa performance et d'obtenir en fin de compte la marge de manoeuvre nécessaire pour réinvestir dans [sa] croissance future.

Bien qu'il ne soit jamais facile de prendre des décisions qui ont un impact sur nos associés et leurs familles, fermer des magasins sous‑performants est une étape nécessaire de notre plan visant à assurer la stabilité et la croissance à long terme de notre entreprise canadienne.

Tony Cioffi, président par intérim de Lowe's Canada

La compagnie assure qu'elle soutiendra les employés touchés pendant la transition, mais sans avancer un nombre. Compte tenu des besoins en personnel existants au sein du réseau Lowe's Canada, les employés admissibles se verront offrir un transfert dans un magasin environnant, indique-t-elle.

Lowe's Canada annonce en outre le début d'un processus visant à simplifier les enseignes de ses magasins, une réduction du nombre de produits offerts aux clients et une restructuration de son personnel administratif au pays.

Elle entend investir dans sa stratégie de commercialisation, dans sa chaîne d'approvisionnement, dans ses plateformes web, ainsi que dans ses magasins et son réseau de marchands affiliés.

En novembre 2018, Lowe's Canada avait annoncé la fermeture de 27 magasins au pays, dont 24 Rona, de deux centres de soutien régionaux et de deux autres usines.

L'annonce de Lowe's Canada a été faite quelques heures avant le dévoilement de ses résultats pour le troisième trimestre de l'exercice financier en cours.

On y apprend que ses profits ont bondi de 60 % pour atteindre 1,05 milliard de dollars, comparativement à 629 millions lors de la même période en 2018, en dépit de ventes stables d'environ 17,4 milliards.

Lowe’s ferme 34 magasins

Beaucoup de familles sont affectées. Plusieurs personnes pleurent. Il y a des employés ici qui ont une vingtaine, une trentaine d’années de service, qui ont servi avec leur cœur. […] C’est très dur à prendre pour la plupart des employés.

Claude Brunet, employé à temps partiel de Rona, à Saint-Sauveur

Des centaines d'emplois disparaîtront

Je ne m’attendais pas à ça, a commenté le président du Conseil provincial des travailleurs et travailleuses unis de l'alimentation et du commerce, Antonio Filato, dans une entrevue accordée à Tout un matin.

Il précise toutefois qu'il anticipait la suite après le départ à la retraite, le mois dernier, du président de Lowe's Canada, Sylvain Prud'homme.

Selon nos estimations, dans les 34 magasins, ça représente à peu près 800 emplois à travers le Canada. Au Québec […] ça peut représenter 500 à 600 personnes, a-t-il avancé.

Des allées de marchandises à l'intérieur d'un magasin Rona.

Dans son plan de restructuration, Lowe's veut réduire le nombre de produits.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

M. Filato croit que le sort des Rona n'a rien à voir avec le fait que l'entreprise a été achetée par l'américaine Lowe's en 2016 pour la somme de 3,2 milliards de dollars.

Il y a une modification du marché qui est en train d’avoir lieu. L’Internet est en train de prendre une grosse partie du marché, les entreprises doivent se restructurer, estime-t-il.

Que ce soit une compagnie américaine, une compagnie québécoise… Ce n’est pas la vente [de Rona à Lowe's] qui a fait en sorte que ça arrive aujourd'hui. C’est vraiment le marché qui est en train de changer.

Antonio Filato, président du conseil provincial des TUAC Québec

Le chef syndical donne l'exemple du Rona de Trois-Rivières, qui fermera ses portes après avoir été construit il y a tout juste 3 ans.

En trois ans, il n’a jamais fait ses frais. La clientèle ne magasinait pas là. Même si ça avait été une entreprise québécoise qui l'avait géré, si les ventes ne sont pas là, le magasin ne peut pas survivre, illustre-t-il.

Selon M. Filato, Lowe's a payé le gros prix pour mettre la main sur Rona [elle a payé 24 $ l'action, soit le double de sa valeur en bourse, NDLR], et les Québécois peuvent se réjouir que la Caisse de dépôt et placement en ait tiré un bon profit.

Mais il ne faut pas se surprendre maintenant que Lowe's Canada procède à des restructurations, ajoute-t-il, en disant que les politiciens qui montrent le nouveau propriétaire du doigt par la suite le font bien rire.

Dans les faits, l’entreprise québécoise, il fallait qu’elle restructure, [mais elle] ne voulait pas le faire. Elle trouve des financiers [...] qui vont payer le gros prix pour l’entreprise. Ils s’en sortent, et après, ils blâment l’entreprise qui l’a achetée.

Antonio Filato, président du conseil provincial des TUAC Québec

Le chef syndical profite de l'occasion pour critiquer le premier ministre du Québec, François Legault, qui a récemment dit préférer faire ses achats « ailleurs » que chez Rona, afin d'acheter québécois dans des magasins québécois.

Je peux juste vous dire que, dans les faits, [chez] Rona, le portefeuille est peut-être aux États-Unis, mais le cœur est au Québec, soutient M. Filato.

Les gens qui sont affectés aujourd'hui, ça fait 20, 25, 30 ans qu'ils travaillent pour cette entreprise. La haute direction de Rona, au Québec et au Canada, c'est des Canadiens et des Québécois, donc il faut quand même encourager cette entreprise-là, ajoute-t-il. Le discours américain dans ce cas-ci, ça ne s'applique pas.

M. Filato assure que le syndicat va rencontrer la direction de Lowe's Canada, et tenter de s'assurer que les employés touchés pourront être relocalisés.

À Québec, le ministre de l'Économie, Pierre Fitzgibbon, a dit croire que Lowe's Canada respecte l'entente conclue avec Industrie Canada lors de l'achat de Rona.

Une approche américaine inappropriée

Gilles LeVasseur, professeur de gestion et de droit à l’Université d’Ottawa, ne cache pas qu’il est déçu de la tournure des événements. Il estime que Lowe’s a dénaturé Rona en lui imposant des façons de faire qui ne lui convenaient pas.

Selon lui, Rona était réputé, particulièrement au Québec, pour son service à la clientèle et la diversité de ses produits. Mais avec la nouvelle philosophie de Lowe’s on coupe tout ce qui n’est pas essentiel, et à gros volume, et on laisse tomber le restant, estime-t-il.

Sauf que le client a besoin de savoir qu’il y a un éventail, qu’il y a des possibilités. Le Québécois a besoin d’avoir un sentiment qu’il n’y a pas qu’un seul produit en série disponible, poursuit M. LeVasseur.

On a essayé de prendre possession de l’entreprise qui avait une logique canadienne et d’y mettre une logique qui n’est pas adaptée au marché canadien, résume-t-il. Ce qui fait que, dès qu’on n’a pas de rendement, on coupe tout de suite dans les magasins, les postes, pour réduire les coûts associés à ça.

C’est comme si on a manqué le virage stratégique qu’on devait faire dans l’entreprise. Et ce sont les employés qui paient pour la gestion, pour un manque de planification.

Gilles LeVasseur, professeur de gestion et de droit à l’Université d’Ottawa

Selon M. LeVasseur, l’idée de réduire la gamme de produits offerts ne servira pas l’entreprise. On va avoir moins de produits, et on va vendre des produits à volume pour être capable d’acheter en gros, ce qui fait que le coût d’acquisition va être plus bas, avance-t-il.

Qui plus est, en voulant vendre des produits à gros volume, les magasins de Lowe’s Canada risquent de se détourner de plus en plus des fournisseurs québécois au profit de fabricants basés à l’étranger.

Une des choses qui faisait la force de Rona au Québec, c’est qu’on achetait local. On essayait d’avoir une relation avec les sous-traitants. Avec cette formule-là, on va peut-être en avoir un ou deux qui vont vendre à volume, mais si quelqu’un est capable de produire le bien moins cher ailleurs, on va aller produire le bien ailleurs, croit le professeur LeVasseur.


Des impacts dans 6 provinces

Québec

  • Rona Granby 316, rue Denison Est, Granby
  • Rona Sorel 1293, chemin des Patriotes, Sorel-Tracy
  • Rona Bécancour 3365, boulevard Bécancour, Bécancour
  • Rona Nicolet 2145, boulevard Louis-Fréchette, Nicolet
  • Rona Saint-Tite 700, rue Notre-Dame, Saint-Tite
  • Rona Trois-Rivières 15, rue Philippe-Francoeur, Trois-Rivières
  • Rona Saint-Félix-de-Valois 3110 rue Henri-L. Chevrette, Saint-Félix-de-Valois
  • Rona Carignan 2395, chemin de Chambly, Carignan
  • Rona Saint-Lambert 707, rue Saint-Charles, Saint-Lambert
  • Rona Saint-Sauveur 180, rue Principale, Saint-Sauveur
  • Rona Bellefeuille - Saint-Jérôme 905, boulevard De La Salette, Saint-Jérôme
  • Réno-Dépôt Trois-Rivières 4575, boulevard des Forges, Trois-Rivières

Ontario

  • Lowe's Etobicoke - North 48, Lowe's Place, Etobicoke
  • Lowe's Thunder Bay 1000, Fort William Road, Thunder Bay
  • Lowe's Cornwall 950, Brookdale Avenue, Cornwall
  • Rona Brockville 550, Stewart Boulevard, Brockville
  • L'entrepôt RONA - Cambridge 66, Pinebush Road, Cambridge
  • Rona Mississauga (Rockwood Mall) 4141, Dixie Road, Mississauga
  • Réno-Dépôt Aurora 140, First Commerce Drive, Aurora
  • Rona Oshawa 1279, Simcoe Street North, Oshawa
  • Rona Ajax 19, Notion Road, Ajax

Alberta

  • Lowe's Calgary - Shawnessy 295, Shawville Boulevard S.E, Calgary (fermera le 19 février)
  • Rona Airdrie 2649, Main Street South, Airdrie
  • Rona Calgary (Midnapore) 14815, Bannister Road S.E., Calgary
  • Rona St.Albert 730, St.Albert Trail, St. Albert
  • Rona Sherwood Park 340, Baseline Road, Sherwood Park
  • Rona Edmonton (Ellerslie Road) 1003, Parsons Road S.W., Edmonton

Nouvelle-Écosse

  • Rona Dartmouth (Windmill Road) 500, Windmill Road, Dartmouth (fermera le 19 février)
  • Rona Dartmouth (Harbour) 1000, Cole Harbour Road, Dartmouth (fermera le 19 février)
  • Rona Bedford 1658 Bedford Place Mall, Bedford (fermera le 19 février)

Colombie-Britannique

  • Lowe's Prince George 2999, Massey Drive, Prince George (fermera le 19 février)
  • Rona Surrey (Newton) 6965, King George Boulevard, Surrey
  • Rona Osoyoos 6014-51 Street, Osoyoos

Saskatchewan

  • Lowe's Regina - North 489, Albert Street North, Regina (fermera le 19 février)

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Commerce

Économie